Espace : l'incroyable voyage d'une météorite, entre l'ISS avec Thomas Pesquet et l'astromobile de la NASA Perseverance

L’authentique pierre de Mars que Thomas Pesquet a emporté avec lui dans l’ISS est exposé à la Cité de l’Espace de Toulouse. Divisé en trois, cette météorite martienne qui a parcouru des millions de kilomètres fait partie du programme Mars 2020 pour retourner sur Mars.
La météorite martienne exposée à la Cité de l'espace
La météorite martienne exposée à la Cité de l'espace © La cité de l'espace
Une météorite martienne va rentrer chez elle. Que de voyages pour ce petit morceau de roche qui, un jour, a été arraché à la croûte martienne il y a environ 180 millions d'années. Après avoir dérivé dans l'espace interplanétaire, ce caillou a fini par traverser l'atmosphère terrestre et s'échouer dans le désert du Sahara.

Un aller-retour avec Thomas Pesquet

Découverte puis authentifiée, cette pierre extraterrestre de 5 grammes appartient à la Cité de l'espace. Mais son périple ne s'est pas arrêté là. Plutôt que de demeurer dans la collection, la météorite a été confiée à l'astronaute Thomas Pesquet, qui l'a emmenée avec lui à bord de l'ISS, (la Station spatiale internationale).
Nouvelle traversée atmosphérique pour la météorite. Et encore une autre, à son retour, six mois plus tard.
 

Un dernier voyage de 7 mois

Et ce n'est pas fini. Des chercheurs ont eu l'idée de la rapatrier sur Mars. Cette fois, ce ne sera pas Thomas Pesquet qui la transportera, même s'il serait partant. Ce sera le jumeau de Curiosity, l'astromobile de la Nasa Perseverance. Le voyage doit durer 7 mois et l’arrivée à l'intérieur du cratère Jezero est programmée pour le 18 février 2021 à 21h30 précise.

Nous souhaitons avec cette pierre, mettre en avant la relation complémentaire entre l'homme et la machine pour explorer les planètes. C'est grâce au travail conjoint des scientifiques, des astronautes et des chercheurs mais aussi des robots comme les rovers que nous pouvons poursuivre l'exploration spatiale.

Sylvestre Maurice, IRAP, Université de Toulouse, CNRS,CNES

Découpé en trois morceaux

La météorite a été coupée en trois morceaux : le premier est resté à la Cité de l'espace (en photo), le deuxième a été offert à l'astronaute français "pour le remercier", et le troisième devrait arriver sur la planète rouge dans 138 jours. 

"Au total, la pierre de Mars aura traversé quatre fois l'atmosphère terrestre et deux fois l'atmosphère martienne" insiste Sylvestre Maurice, astrophysicien à l'IRAP (Institut de recherche en astrophysique et planétologie), Université de Toulouse, CNRS, CNES.

L'astrophysicien est le père de ChemCam, un des instruments qui équipe l'actuel Curiosity, sur Mars depuis cinq ans.
Il fait partie des 450 personnes qui ont conçu SuperCam qui équipe Mars 2020, le rover Perseverance, dont la mission sera de rechercher d'éventuelles traces de vie sur la Planète rouge.
 

Nous allons faire de la science avec ce petit morceau de météorite martienne. Il va nous servir à étalonner SuperCam, la nouvelle caméra martienne.

Sylvestre Maurice, IRAP, Université de Toulouse, CNRS, CNES


A la recherche de traces de vie passée


La SuperCam, de par sa capacité à analyser la surface jusqu’à 7 mètres de distance, servira à sélectionner les roches ou zones du sol les plus intéressantes afin d’y effectuer un prélèvement avec d’autres instruments qui y chercheront des traces de vie passée.

L'objectif est de rechercher des traces de vies mais aussi de rapporter des échantillons sur terre lorsque l'on pourra redécoller de Mars.

Sylvestre Maurice, IRAP, Université de Toulouse, CNRS, CNES 

 

Suivre le voyage en direct

La météorite embarquée dans l'astromobile Perseverance fait route vers la planète rouge. Le 30 juillet, la mission Mars 2020 s’est envolée dans l’espace, perdue de vue par l’humanité, il reste possible de suivre son voyage en ligne et en temps réel, grâce à un outil de la Nasa, Eyes on the Solar System.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cité de l'espace culture sciences espace thomas pesquet le spationaute normand