Explosion du prix de l'énergie : grande mobilisation pour informer les entreprises des aides disponibles

La flambée du prix de l'énergie met sous tension de nombreux secteurs économiques. Le gouvernement annonce, ce 3 janvier, des mesures de soutien. Les CCI et les préfectures se mobilisent pour que les entreprises puissent en bénéficier.

Fermeture d'usine dans l'Aveyron, réduction d'activité des restaurants en Haute-Garonne ou cri d'alarme des boulangers sur l'ensemble de la région Occitanie... L'explosion des factures énergétiques met sous tension de nombreux secteurs économiques. Et ce n'est que le début.

Le prix du gaz a augmenté de 15% au 1er janvier. Ce sera au tour de l'électricité - toujours 15% de hausse- le 1er février prochain. L'impact est réel pour les particuliers (20 euros de plus par mois, 240 euros sur une année). Mais c'est encore plus vrai pour les gros consommateurs que sont les PME, TPE, TPI, PMI, les artisans, les commerçants…

Pour amortir le choc, la Première ministre vient d'annoncer, ce 3 janvier, des mesures d'aides. Notamment le report de charges sociales ou de paiement d'impôt. Pour le président de CCI France, le Toulousain Alain di Crescenzo, c'est l'annonce la plus pertinente et la plus efficace.

Un report des cotisations sociales et des impôts

Le président de CCI France a un message à faire passer aux entreprises. Qu'il s'agisse d'une PME d'une dizaine de personnes ou d'un boulanger sans employé, Alain di Crescenzo incite les entrepreneurs à négocier avec les fournisseurs d'énergie. Pour lui, une baisse des tarifs, "ça se négocie. Et on peut arriver à diviser par deux les prix". 

Alain di Crescenzo est donc forcément d'accord avec la Première ministre lorsqu'elle incite les boulangers à prendre contact avec leur fournisseur d'énergie. Mais le patron de CCI France est encore plus sur la ligne du gouvernement s'agissant d'un report du paiement des impôts et des charges sociales.

C'est hyper efficace. Un report des taxes et des cotisations sociales, c'est la chose la plus efficace que l'on puisse faire.

Alain di Crescenzo

Président CCI France

Concrètement, il s'agit de dégager de la trésorerie afin que les entreprises puissent payer leurs factures. Pour le président de CCI France, c'est bien plus préférable à des "chèques énergie" ou à une autre subvention.

Pour en bénéficier, les entreprises vont devoir se rapprocher des préfectures qui étudieront, selon l'expression d'Elisabeth Borne, les dossiers au "cas par cas". Comme souvent, le premier problème est que les bénéficiaires éventuels connaissent l'existence du dispositif.

Aussi, pour que l'information circule et parvienne aux entreprises , CCI et préfectures se mobilisent.

Numéro vert pour les CCI, guichets dans les préfectures

CCI France va lancer une campagne de phoning pour que les entreprises connaissent les aides auxquelles elles ont droit. 20 000 entreprises vont être contactées. 4000 conseillers des CCI sont mobilisés. Parallèlement, un numéro vert sera activé. 

0805 484 484

Numéro vert

CCI France

Le but n'est pas uniquement d'informer les PME et TPE. Alain di Crescenzo précise que les demandes, attentes ou questions des entrepreneurs feront l'objet d'un "Feed back" auprès des pouvoirs publics. 

Les préfectures de notre région se mobilisent également. Ainsi, celle du Gers, rappelle qu'un guichet est ouvert afin de bénéficier des aides existantes : bouclier tarifaire, amortisseur électricité...

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité