Prix de l'énergie : les courtiers pris d'assaut par les entreprises pour trouver le meilleur contrat

Publié le

Face à la flambée des prix, de nombreuses entreprises font appel à des courtiers en énergie pour trouver une solution. A Toulouse, l'entreprise Capitole Energie, acteur indépendant de courtage, a vu ses demandes tripler depuis septembre 2022.

Face à la flambée des prix de l'énergie, les entreprises cherchent des solutions pour réduire leurs factures. 

Malgré les aides annoncées par l'État, qui restent, pour l'heure, très floues, les entreprises sont très inquiètes et font de plus en plus appel à des courtiers en énergie. 

Une demande qui a triplé

Capitole Energie, acteur indépendant et expert en optimisation de fourniture d’énergie pour les entreprises à Toulouse, a vu ses demandes tripler depuis la fin septembre. Objectif : leur trouver le contrat le plus intéressant, au prix le plus avantageux.

"Depuis la hausse des prix, beaucoup d'entreprises nous appellent, très inquiètes. Certains ne s'étaient pas rendus compte que leur contrat prenait fin en décembre, et beaucoup de fournisseurs ont durci leurs contrats", indique Mylène Prost, directrice commerciale et marketing de Capitole Energie. 

Parmi ces nouveaux clients, beaucoup travaillent dans le secteur de la restauration.

Ils se retrouvent avec des factures deux, trois, voire cinq fois plus chères. Ils essaient de voir comment ils peuvent baisser leur consommation d'énergie, mais ce n'est pas suffisant.

Mylène Prost, directrice commerciale et marketing de Capitole Energie

Une "garantie électricité"

Pour l'année 2023, le prix brut du mégawatt-heure, par année -constaté sur la bourse EEX- s'élève à 528 euros. À noter qu'il s'agit du prix d'achat brut et non pas du prix de vente aux entreprises.

"Les entreprises qui ont une grosse trésorerie, et des fins de contrats en 2023 peuvent se permettre de prendre de prendre un contrat court terme en attendant de voir les aides qui seront proposées par l'État. Pour les plus petites, cette solution est inenvisageable "

À savoir que le tarif Arenh fixé à 42 euros le mégawatt/heure, est possible jusqu'au 1er novembre et "certains fournisseurs, parfois, en accordent un petit peu après cette date mais rien n'est sûr", précise Mylène Prost.

Aujourd'hui, 50% des entreprises sont déjà couvertes par ce tarif. L'État souhaite notamment réduire cette part à 25%, et alléger les 25% restants. Cette "garantie électricité" est toujours en discussion à l'heure actuelle. 

Une autre solution envisagée par Bercy est de verser des aides, après le paiement des factures, aux très grosses entreprises.

Des contrats sur du long terme

"On trouve toujours une solution, mais bien souvent, on se tourne vers des contrats longue durée, où le prix du mégawatt-heure est moins cher. Le marché est tellement haut, que l'on conseille de partir sur des contrats de trois ans" explique la directrice commerciale et marketing.

Pour donner un ordre de grandeur, l'année 2023 coûte 528 euros. Le coût s'élève à 258.17 euros pour l'année 2024 l'année 2025 coûte 184.02 euros. "Aujourd'hui un contrat 3 ans on est aux alentours de 446€", précise Mylène Prost. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité