Face au manque de moyens, les étudiants de la filière Staps manifestent leur mécontentement à Toulouse

Les étudiants de la filière Staps en assemblée générale mercredi matin / © Juliette Meurin/France 3 Midi-Pyrénées
Les étudiants de la filière Staps en assemblée générale mercredi matin / © Juliette Meurin/France 3 Midi-Pyrénées

Pas assez de places ni de moyens pour accueillir des étudiants toujours plus nombreux. Victime de son succès, les sciences et techniques des activités physiques et sportive de l'Université Paul Sabatier sont arrivées à saturation. Les futurs profs de gym sont donc dans la rue ce mercredi à Toulouse

Par VA.

C'est une journée nationale de mobilisation à laquelle plusieurs organisations étudiantes ont appelé dans la filière sportive pour demander plus de moyens, alors que les budgets dans le supérieur ne sont pas encore connus. A Toulouse, les étudiants de cette filière de l'Université Paul Sabatier se sont réunis en assemblée générale avant d'aller manifester dans les rues de la ville.

En vidéo, le reportage de Juliette Meurin et d'Eric Foissac :
Les étudiants de Staps en colère



La Fage, deuxième organisation étudiante, a appelé les étudiants en Sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps) à dénoncer le "manque de ressources financières et humaines", quelques jours après la rentrée universitaire.

Alors que cette filière est de plus en plus prisée par les étudiants, certaines universités, comme Paul Sabatier à Toulouse, procèdent à des "tirages au sort" pour sélectionner les candidats.

"C'est bien beau d'organiser des évènements sportifs majeurs comme l'Euro de foot l'an prochain, alors qu'aucun effort n'est fait pour la formation dans le sport", déplore un syndicaliste étudiant. Il explique qu'"on n'arrive pas à accueillir les étudiants, faute de places en amphi et faute de professeurs suffisants".

La mobilisation de ce mercredi est la première du début d'année universitaire avant le 16 octobre, journée de mobilisation nationale annoncée par plusieurs syndicats du supérieur (Sgen-CFDT, SNPTES et Sup'Recherche Unsa) et la Fage.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus