Faible mobilisation à Toulouse pour protester contre la venue de XI Jinping en France

Amnesty International Toulouse et la Ligue des droits de l'homme appelaient à des rassemblements ce lundi 6 mai, à 18 h 30, dans le centre-ville de Toulouse à l'occasion de la venue du dirigeant chinois Xi Jinping. Une vingtaine de personnes ont défilé pour dénoncer le sort réservé à la minorité ouïghoure en Chine.

Habillées en bleu (couleur des prisonniers ouïghours) mais aussi en noir (couleur des gardes) une vingtaine de personnes ont défilé à Toulouse pour attirer l'attention sur la répression en Chine de la minorité ouïghoure.

Partis de la place Saint-Georges de Toulouse, les militants d'Amnesty International et de la Ligue des Droits de l'Homme ont marqué des arrêts devant des enseignes comme Zara ou Primark.

À genoux, ils ont scandé "Liberez les Ouïghours" avec des pancartes où l'on voyait des portraits de gens enfermés en prison. "On veut dénoncer la violation des droits humains qui est permanente en Chine, affirme Denis Molin co-responsable Amnesty International Midi-Pyrénées. Personne ne connaît vraiment ce qui se passe là-bas, notamment dans la région autonome du Xinjiang. Il y a un million de Ouïghours qui sont emprisonnés, obligés de travailler pour des entreprises internationales dans des champs de coton pour des vêtements à bas prix." 

Des manifestants pas complètement opposés à la venue de Xi Jinping en visite officielle en France pour célébrer les 60 ans des relations diplomatiques entre la Chine et la France. Ils veulent surtout que la situation de cette minorité soit évoquée par Emmanuel Macron lors des échanges avec son homologue chinois. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité