• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Feuilleton : 14 ans après, que reste-t-il de la catastrophe AZF ?

L'entrée de l'usine AZF le jour de l'explosion / © MaxPPP
L'entrée de l'usine AZF le jour de l'explosion / © MaxPPP

L'explosion de l'usine AZF à Toulouse le 21 septembre 2001 est le plus grave catastrophe industrielle française. 31 morts, plus de 2500 blessés, deux procès et bientôt un troisième en 2017. On ignore toujours ce qui s'est exactement passé. Reste des doutes, des traumatismes et des divisions.

Par Véronique Haudebourg

21 septembre 2001 : l'explosion de l'usine AZF

10h17, une explosion retentit dans la région toulousaine. L'usine AZF vient d'exploser, la confusion est totale, le traumatisme sera immense. Le bilan est lourd, 31 morts, plus de 2500 blessés. 14 ans après les faits, chaque habitant de la région, présent au moment des faits se souvient précisément de ce qu'il faisait à ce moment là et de la cohue qui a suivi.
F1 : AZF, 14 ans après

 

Notre dossier complet sur la catastrophe AZF


Février 2009 : ouverture du procès de la catastrophe AZF

23 février 2009 s'ouvre le premier procès AZF, délocalisé dans la salle Jean Mermoz à Toulouse. Plus de 4 mois d'audiences, 2000 parties civiles, 50 avocats. Les débats sont même filmés pour l'histoire. Au final, seront prononcées les relaxes de Serge Biechlin et de Grande Paroisse. Le parquet fera rapidement appel.

F3 : AZF, 14 ans après


Novembre 2011 : le procès en appel

Deux ans après le procès en première instance s'ouvrecelui en appel de la catastrophe AZF, dans les mêmes conditions. Le climat est bien plus tendu, l'ambiance très différente. C'est aussi le début d'un nouvel espoir pour certains. Contrairement à 2009, le tribunal prononcera la condamnation de l'ancien directeur du site d'AZF et de Grande paroisse. Leurs avocats vont alors se pourvoir en cassation.

F3 : AZF, 14 ans après


Septembre 2015 : que reste-t-il de la catastrophe AZF ?

14 ans après l'explosion, un troisième procès est annoncé pour janvier 2017. Il se déroulera cette fois à Paris. A ce sujet, les parties civiles et les victimes sont partagées. Pour certains, c'est la possibilité de débats apaisés, pour d'autres la prolongation d'une souffrance ou encore le mépris des parties civiles qui ne pourront se déplacer. Des divisions profondes qui marquent encore les victimes.

F4 : AZF, 14 ans après

 

Sur le même sujet

Montpellier Danse : où va la danse contemporaine aujourd'hui ?

Les + Lus