• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un Français sur dix dit ignorer ce qu'est la Shoah : la communauté juive de Toulouse réagit

Près de 6 millions de Juifs ont été exterminés dans les camps de la mort. / © Archives
Près de 6 millions de Juifs ont été exterminés dans les camps de la mort. / © Archives

Un sondage Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès révèle qu'un Français sur dix affirme ne pas avoir avoir entendu parler de la Shoah. Une étude très inquiétante pour la communauté juive de Toulouse et pour les rescapés des camps de la mort qui témoignent inlassablement, notamment auprès des jeunes.

Par Marie Martin

Selon cette enquête, 90 % des Français disent avoir entendu parler du génocide des juifs. Et 79 % savent le situer dans le temps.
Ce qui veut dire qu'un Français sur dix ignore ce qu'est la Shoah. Et que deux sur dix ne savent pas quand elle s'est passée.

Des chiffres glaçants, quand on sait que la seconde guerre mondiale et le génocide des juifs par les Nazis sont enseignés au moins à trois reprises au cours de la scolarité.

Pour la communauté juive de Toulouse, ce résultat n'est pas si surprenant. "Il est temps que l'éducation nationale voit la réalité", déclare Franck Touboul, président du Conseil représentatif des institutions juives à Toulouse. "C'est-à-dire qu'il y a aujourd'hui des territoires perdus de la République, dans lesquels les enseignants ne veulent plus prendre le risque d'enseigner la Shoah, de peur de créer des tensions dans les classes. Et en même temps, il y une nécessité d'apprendre les religions et les grands faits historiques rattachés à ces religions, pour lutter contre les préjugés". 

A Toulouse, comme partout en France, des rescapés des camps de la mort témoignent pourtant inlassablement de ce qu'ils ont vécu. Pour que la vérité ne disparaisse pas avec les derniers survivants. 

C'est le cas de Marie et Jean Vaislic. En 1944, Marie Vaislic, alors âgée de 14 ans, a été arrêtée au domicile de ses parents, rue Sainte-Catherine à Toulouse, par un milicien et un membre de la Gestapo. Déportée au camp de Bergen-Belsen, elle est une des 3 000 survivantes. Et a pu retrouver sa famille à Toulouse.
Pendant 60 ans, elle s'est tu. Avant de témoigner, notamment auprès des plus jeunes car elle sait que sa parole a plus de poids que n'importe quelle leçon d'histoire.

Jean Vaislic lui a été interné à Auschwitz. Il avait 16 ans. Toute sa famille a été assassinée. Comme six millions de Juifs en Europe. 

Voir le reportage de Christine Ravier et Frédéric Desse, de France 3 Occitanie : 
 
Un Français sur dix dit ignorer ce qu'est la Shoah : la communauté juive de Toulouse réagit

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus