Agression d'un professeur au collège : gifles et menaces de mort, un élève de 14 ans soumis à une obligation de soins

Un élève âgé de 14 ans du collège Bellevue de Toulouse, a giflé à quatre reprises son professeur de technologie. Il l'a également menacé de mort. Les faits se sont déroulés ce lundi 22 avril 2024. L'agresseur a été interpellé. Le juge des enfants lui a notifié une obligation de soins avant son jugement.

C'est une scène d'une extrême violence révélée ce matin par nos confrères d'Europe 1. Ce lundi 22 avril 2024, un élève de 14 ans du collège Bellevue de Toulouse a giflé à quatre reprises son professeur de technologie, nous confirme une source policière. Scolarisé en troisième, cet adolescent aurait été "repris par son professeur au sujet de son attitude, jugée irrespectueuse" selon nos confrères. L'incident aurait eu lieu vers 11h30 du matin.

Gifles puis menaces de mort

En représailles, cet élève - "aux lourds antécédents disciplinaires" - l'aurait plaqué contre le mur puis giflé. Les autres élèves de la classe sont alors intervenus et ont évacué l'agresseur de la classe. C'est à ce moment-là, que ce dernier aurait proféré des menaces de mort à l'encontre de sa victime : "Toi, je vais te fumer" aurait-il lancé, selon le rectorat de Toulouse.

Mostafa Fourar, le recteur de l'académie de Toulouse, s'est rendu sur place ce lundi, pour apporter son soutien aux personnels du collège, "très choqués par cette agression". Il a salué le calme du professeur attaqué, présent dans cet établissement depuis 24 ans. "Le professeur est resté très digne et n'a pas réagi à la violence qu'il a subie. Il a quand même une blessure au visage et ses lunettes ont été cassées" a expliqué le recteur cet après-midi, lors d'un point presse.

Enseignant sous protection

Le recteur d'académie a annoncé qu'une protection fonctionnelle a été accordée au professeur agressé. Ce dernier est en arrêt de travail et bénéficie d'un soutien psychologique et une cellule d'écoute a été mise en place pour les élèves.

Une mesure conservatoire d'exclusion a été prise à l'encontre de l'élève et un conseil de discipline, convoqué. "Rien ne laissait présager cet incident. Mais on a noté un changement d'attitude depuis le début d'année chez cet élève. Il avait déjà été convoqué avec ses parents" explique le recteur. Cet élève ne sera pas rescolarisé, sans accompagnement éducatif, précise encore le rectorat.

Soumis à une obligation de soins

L'enseignant et le principal du collège ont déposé plainte, au commissariat central de Toulouse, pour violences. Le collégien a été interpellé ce mardi 23 avril au matin à son domicile. Il a été placé en garde à vue. Le parquet a ouvert une enquête. L'adolescent n'avait aucuns antécédents judiciaires.

Obligation de soins

Le jeune agresseur présumé a été présenté au juge des enfants ce mercredi 24 avril. L'adolescent s'est vu notifier une mesure judiciaire éducative provisoire. Il devra suivre "des activités d'insertion et des soins" en attendant son jugement. La justice a également ordonné une expertise pédopsychiatrique.

Le vice-procureur Antoine Leroy précise toutefois que "les faits n'ont pas été commis dans un contexte religieux". Quant au professeur agressé, il a reçu 2 jours d'ITT (incapacité totale de travail). À ce jour, il est toujours arrêt maladie.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité