• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gilets jaunes : un ado de 14 ans passe la nuit en garde à vue à Toulouse, avant d'être mis hors de cause

Des policiers intervenant lors d'une autre interpellation le 16 mars à Toulouse / © F. Charmeux / MaxPPP
Des policiers intervenant lors d'une autre interpellation le 16 mars à Toulouse / © F. Charmeux / MaxPPP

INFO FRANCE 3 - Samedi soir, après la manifestation des Gilets jaunes, un jeune de 14 ans a été interpellé par les forces de l'ordre. Avec son père, interpellé également, ils ont passé la nuit en garde à vue. Avant d'être disculpés dimanche matin. 

Par Fabrice Valery

Les forces de l'ordre ont procédé samedi 16 mars, à la nuit tombée, à l'interpellation d'un ado de 14 ans dans le quartier Victor Hugo à Toulouse dans une ambiance très tendue, mais après une nuit de garde à vue les vérifications ont montré qu'il n'était pas l'auteur des faits qu'on lui reprochait.

Visé pour avoir allumé un incendie

En toute fin de journée, alors que de nombreux incidents ont opposé forces de l'ordre et manifestants une nouvelle fois dans la ville, la police cible un jeune et parvient à l'interpeller à proximité du marché Victor Hugo.

L'ambiance est alors extrêmement tendue comme le montre la vidéo en bas de cet article. Le père de l'enfant, qui s'interpose, est plaqué au sol, menotté et lui-même interpellé. Selon une source policière, les forces de l'ordre avait identifié l'ado comme étant responsable d'un départ de feu.

Pris à partie par les personnes présentes, un officier de police justifie l'intervention musclée : 

Il ne se laisse pas interpeller... Et c'est son père qui vient foutre la merde !

Les policiers sécurisent les lieux puis exfiltrent le père et le fils qui sont placés en garde à vue. Ils y passent une nuit complète.

Mis hors de cause par la vidéosurveillance

C'est ce dimanche matin que les enquêteurs ont examiné les vidéos des caméras de surveillance. Elles étaient formelles : l'ado n'est pas responsable du départ de feu. 

La direction départementale de la sécurité publique de la Haute-Garonne a confirmé à France 3 que l'affaire est classée sans suite. Le père et le fils ont été relâchés dimanche matin. Après une nuit au poste, pour un ado de 14 ans qui n'avait rien à se reprocher. 

Dans la vidéo ci-dessous, la séquence concernée débute à la 12ème minute. A noter qu'il est question dans les propos des manifestants d'un "enfant de 10 ans" mais après vérification, il est né en 2005. 
La séquence de l'interpellation de l'ado commence à 12 minutes

Sur le même sujet

Lagune de Thau : les huîtres n'étaient pas contaminées à la salmonelle

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer