• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gilets jaunes à Toulouse : cinq blessés et 17 interpellations après des débordements

Au moins deux personnes ont été blessées lors de cette 12e semaine de mobilisation. / © Pascal PAVANI / AFP
Au moins deux personnes ont été blessées lors de cette 12e semaine de mobilisation. / © Pascal PAVANI / AFP

Comme les semaines précédentes, la manifestation des "gilets jaunes" a dégénéré à Toulouse. Des manifestants ont lancé des projectiles sur les forces de l'ordre qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes. La manifestation a été dispersée autour de 18h.

Par Margot Desmas

Si le cortège a défilé dans le calme une grande partie de l'après-midi, ce samedi 2 février, des débordements ont eu lieu en fin de manifestation. A partir de 17h, les forces de l'ordre ont lancé les premiers gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui se trouvaient dans la rue du Taur.
 

Des projectiles ont ensuite été tirés par les manifestants autour du centre commercial Saint-Georges. Les CRS ont à leur tour riposté avec des tirs de lacrymogènes.
 

Lors des différents affrontements, au moins cinq personnes ont été blessées, annonce la Préfecture de la Haute-Garonne. Parmi eux, l'un faisait partie des forces de l'ordre. Il a été soigné par des secouristes bénévoles.
 

Dix-sept personnes ont été interpellées, selon la Préfecture qui dénombre "quelques milliers de personnes" dans le centre-ville ce samedi. "D’importants effectifs de policiers et de gendarmes sont engagés avec tous les moyens nécessaires pour faire face à la violence des individus les plus radicalisés", ajoute-t-elle dans un communiqué.
 

Le préfet dresse le bilan des dégâts : "deux agences dégradées rue Bayard, des tags sur des devantures de magasin, des tirs de mortiers et des jets de projectiles en direction des forces de l’ordre, des feux de barricades et de poubelles ainsi que des dégradations de mobilier urbain".

A compter de 17h, autour de la rue Delpech, un groupe des forces de l’ordre a tenté de rabattre le cortège des "gilets jaunes" pour les éloigner du centre-ville. En fin d'après-midi, le cortège défilait toujours dans les rues.

Ce samedi, pour leur 12e semaine de mobilisation, les manifestants ont souhaité rendre hommage aux personnes blessées depuis le début du mouvement. Une journée marquée par la scission des "gilets jaunes" en trois cortèges distincts.

 

Sur le même sujet

Canet-en-Roussillon : Martin 12 ans, a récupéré son fauteuil roulant volé alors qu'il se baignait

Les + Lus