Harcèlement sur 7 joueuses de football : la responsable du pôle espoir féminin de Blagnac renvoyée devant la justice

Publié le
Écrit par Sylvain Duchampt .

L’ancienne internationale du TFC, Gaëlle Dumas, comparaîtra le 17 novembre devant le tribunal correctionnel de Toulouse. La justice lui reproche des faits de harcèlement sur 7 jeunes filles de l'équipe du pôle espoir de Blagnac (Haute-Garonne).

Après l'équitation, le patinage, la gymnastique et le tennis, le football est-il en train de faire face à une vague de révélations sur des affaires mettant en cause des cadres ou entraîneurs ? Dans tous les cas, selon les informations de France 3 Occitanie, Gaëlle Dumas, responsable du pôle espoir féminin de Blagnac (Haute Garonne) comparaitra ainsi le 17 novembre devant le tribunal correctionnel de Toulouse. La cadre technique est accusée de harcèlement sur 7 de ses joueuses dont 6 étaient mineures au moment des faits. 

L'information a été révélée en avril 2022 par le journaliste indépendant Romain Molina. Après une plainte auprès de la Ligue de football d'Occitanie, l'ancienne joueuse du Toulouse Football Club et internationale française avait été suspendue de ses fonctions dans la foulée. Nommée en octobre 2020 à Blagnac, elle est aujourd'hui licenciée par la LFO. 

La Fédération française de football était-elle au courant ?

Contacté, le président de la Ligue, partie civile dans cette affaire, n'a pas souhaité réagir avant l'issue de ce procès afin d'éviter d'interférer dans le processus judiciaire.

Comme l'explique le quotidien Libération, le journaliste français Romain Molina rapporte, dans une enquête publiée le 16 septembre en anglais dans le magazine norvégien Josimar Football, que "la Fédération française de football (FFF) était au courant de plusieurs agissements sur des joueurs et joueuses mineures, mais n’a pas signalé ces cas à la justice.

"Dumas était sélectionneuse de l'équipe de France U18, notamment, et ses méthodes étaient bien connues...affirme ainsi le reporter indépendant sur Twitter. Gaëlle Dumas est pour l'heure toujours présumée innocente dans ce dossier.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité