Haute-Garonne : l'éco-quartier Maragon-Floralies ne tient pas ses promesses

Trois ans après sa construction, l'éco-quartier Maragon-Floralies ne tient pas ses promesses de quartier exemplaire. Malfaçons, augmentation importante des charges : certains habitants sont très déçus et tentent de s'organiser. 

L'éco-quartier est sorti de terre il y a trois ans.
L'éco-quartier est sorti de terre il y a trois ans. © France 3 Occitanie
Fissures, infiltrations, problèmes d'eau chaude et de chauffage : l'éco-quartier Maragon-Floralies et sa chaufferie bio-masse ne semblent visiblement pas à la hauteur des promesses...

Trois ans après sa construction, sur les hauteurs de Ramonville, cet ensemble d'appartements peut difficilement passer pour exemplaire. Propriétaires et locataires vont de déconvenue en déconvenue.
Et cerise sur le gâteau : pour certains, les charges ont augmenté de 30%.

Le gestionnaire, le groupe Les Chalets, reconnaît qu'il y a des ajustements à réaliser. "Indéniablement, quand on construit 300 logements dans un temps assez court, ça crée des difficultés", explique Jean-Paul Coltat, directeur général du groupe Les Chalets. 
Une réunion avec les résidents va être organisée courant mars.

Voir le reportage de Stéphane Compan et Delphine Gérard, de France 3 Occitanie : 

Les malfaçons de l'éco-quartier Maragon-Floralies de Ramonville (31)

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement société social économie