Haute-Garonne : ils voulaient repousser l'ours espagnol, ils ne l'ont pas trouvé

Objectif : faire le plus de bruit possible / © France 3
Objectif : faire le plus de bruit possible / © France 3

Ce dimanche matin, plus de trente éleveurs se sont rassemblés près de Port-de-Pierrefitte et Port-de-Bales au-dessus de Bourg d'Oueilh pour effrayer et éloigner Goiat, un ours mâle espagnol. Ils ont organisé une battue d'effarouchement.

Par Michel Pech

Goiat manquait de discrétion et se moquait des frontières
Goiat avait fait parler de lui en avril et en juillet dernier. Une nouvelle attaque mortelle de cet ours mâle réintroduit en Espagne avait été confirmée par les agents de l'environnement du Conseil Général d'Aran en Espagne. Il s'agissait alors de la quatrième attaque en quelques semaines. Les élus aranais avaient demandé à l'unanimité le retrait de l'animal jugé trop agressif envers le bétail.

Une battue pour le renvoyer en Espagne
Ce dimanche matin, une trentaine d'éleveurs est partie en battue. Tout était bon pour tenter d'effrayer l'animal, coups de fusils, corne de brume, pétards , cloches de vaches ou hurlements
Tout cela au milieu des touristes, des cyclistes et des troupeaux de vaches. 

Où était donc Goia ?
Personne n'a aperçu la moindre trace de l'ours. En fin de matinée, les éleveurs sont redescendus escortés par la gendarmerie qui avait suivi de près toute l'opération.

Vidéo : le reportage de Marc Raturat et Rémy Carayon

Sur le même sujet

Les + Lus