Haute-Garonne : les militants de “Rallumons l'étoile !” font campagne pour le RER toulousain

En décembre 2018, l'association "Rallumons l'étoile !" avait fait circuler ce train régional du nord au sud de Toulouse via la gare Matabiau. / © France 3 Occitanie
En décembre 2018, l'association "Rallumons l'étoile !" avait fait circuler ce train régional du nord au sud de Toulouse via la gare Matabiau. / © France 3 Occitanie

Après avoir réussi à faire circuler un train transversal du sud au nord de Toulouse en 2018, l'association "Rallumons l'étoile !" milite plus que jamais en cette veille d'élections municipales, pour le RER toulousain. Elle annonce un nouveau trajet le samedi 29 février.

Par Christine Ravier

A quelques semaines des élections municipales, l'association "Rallumons l’Etoile !" affrète un train au départ de Baziège le 29 février prochain. Objectif : promouvoir auprès des candidats un "RER nommé désir", à savoir un RER toulousain.

Celui-ci pourrait notamment transiter du nord au sud de l'agglomération et de l'est à l'ouest en passant par le centre de Toulouse via la gare Matabiau. Pour "Rallumons l'étoile !", Toulouse est l'une des rares villes européennes qui ne dispose pas d'un réseau RER. Or, pour des raisons écologiques, économiques et de gain en temps et en qualité de vie, ses militants souhaitent que les élus s'engagent sur cette voie.
 

"En 2020, je vote RER"


L'association qui revendique l'adhésion de 800 personnes et 20 communes, incite les voyageurs à réserver leur place. Cet évènement s'inscrit dans le cadre de sa campagne "En 2020, je vote RER !". Son objectif affiché : 100% des listes pro-RER dans 100% des communes de l’agglomération. Pour elle, les municipales sont un enjeu fort pour booster ce projet d'agglomération devenu indispensable.

"Nos 20 communes adhérentes représentent plus de 100.000 habitants, explique le coordinateur RER de l'association, Benoît Lanusse. Et nos 800 adhérents sont présents dans près de 200 communes. On a des entreprises, on a le Medef".

Trans-partisans et pragmatiques 


"On a su montrer qu'on était trans-partisans, ambitieux mais aussi pragmatiques. Au fil du temps on a acquis de la crédibilité" poursuit-il. L'association avait le projet de faire circuler un train inaugural le 14 décembre dernier mais il a été annulé par la SNCF. 

Le RER expérimental du 29 février prochain devrait partir à 9h de Baziège et desservir les gares de Montlaur, Escalquens, Labège Village, Labège Innopole, Montaudran, Toulouse Matabiau, Lacourtensourt, Saint-Jory et Castelnau d'Estrétefonds.

"Nous voulons l'adhésion de tous, renchérit Benoît Lanusse. Ce trajet du sud au nord est symbolique car il peut être facile à réaliser. Les gens du nord de l'agglomération pourrait se rendre, par exemple, à Labège pour travailler sans prendre la voiture et ceux du sud se rendre au nord. Ce serait un changement majeur pour tout le monde".

"Des transports performants pour tout le monde"


L'enjeu pour l'association est d'avoir des transports en commun performants pour tout le monde. Elle souhaite rendre ce projet concret et inciter le maximum de personnes à se mobiliser. Objectif : faire pression sur la région et Tisséo.

"Nous ne voulons pas de débats d'experts. Il faut que chacun puisse discuter et s'impliquer dans les projets de lignes traversantes", explique encore Benoît Lanusse. Une conférence de presse aura lieu ce jeudi à proximité de la gare à Toulouse.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus