Il avait tué son frère d'une balle dans la tête : le procès d'un fratricide à Toulouse, sur fond d'héritage

Le drame s'est déroulé dans cette maison du quartier Jean-Chaubet à Toulouse / © Frédéric Desse / France 3 Midi-Pyrénées
Le drame s'est déroulé dans cette maison du quartier Jean-Chaubet à Toulouse / © Frédéric Desse / France 3 Midi-Pyrénées

Le docteur Bassel Yacine avait été exécuté par son frère, architecte le 22 juillet 2013 dans la maison familiale située avenue Jean Chaubet à Toulouse. Pendant 3 jours, les assises de Haute-Garonne jugent le frère pour assassinat et tentative d'assassinat sur sa belle-soeur et sa nièce de 14 ans.

Par Pascale Lagorce

C'est dans une maison d'un quartier tranquille de Toulouse que s'est noué le drame dans la nuit du 22 juillet 2013, dans le huis clos familial. Bassel Yacine, un médecin pédiatre d'origine libanaise dîne ce soir-là avec sa femme et deux de ses enfants. C'est la rupture du jeûne pour le ramadan. Son frère aîné Icham est invité à leur table.

Depuis des années, un différend financier sur fond d'héritage oppose les deux frères. Le ton monte, la dispute éclate... Icham Yassine, architecte ruiné a besoin d'argent : il fait des reproches à ce frère médecin, s'emporte, sort une arme et tire à bout portant sur son cadet Bassel, tué sur le coupIl tire également sur sa belle-soeur, avant d'agresser à l'arme blanche sa nièce de 14 ans. La mère et la fille sont grièvement blessées.

Le meurtrier présumé est rapidement mis en examen pour assassinat et tentative d'assassinat. Car selon la justice, il y a bien eut préméditation. L'arme a été achetée sur internet et l'accusé est venu avec ce revolver diner chez son frère...

Pendant trois jours, cet homme de 63 ans, va devoir expliquer aux jurés pourquoi un soir d'été à Toulouse, il a froidement exécuté son frère d'une balle dans la tête. Ce frère qui l'avait aidé financièrement par le passé. L'accusé risque la réclusion criminelle à perpétuité. Verdict mercredi 9 mars. 

Sur le même sujet

Les + Lus