Il y a 75 ans, à Marsoulas (Haute-Garonne), 27 civils étaient massacrés par les Nazis

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Albinet
Les waffen-SS de la division Das Reich
Les waffen-SS de la division Das Reich © © Zschäckel, Friedrich / Archives fédérales allemandes

Il n'y a pas eu, loin s'en faut, qu'Oradour-sur-Glane. Ce samedi aussi, à Marsoulas, village du Comminges, on se souvient qu'il y a 75 ans, la division Das Reich massacrait 27 civils, dont un bébé, en représailles d'actes de résistance. 

Marsoulas, 120 habitants en Comminges, commémorait ce samedi matin l'enfer qu'a connu le village le 10 juin 1944, le même jour qu'à Oradour-sur Glane, peu après le débarquement allié en Normandie.

Plus de 300 personnes sont venues se recueillir devant la fosse commune du cimetière.
Quant aux enfants de CM2 du village, ils ont dessiné une fresque en hommage aux victimes :

Là où 12 enfants, dont un bébé, 6 femmes et 9 hommes, soit un tiers de la population du village, sont tombés, massacrés en moins d'une heure par les balles de la Division "Das Reich".  En représailles des actes de résistance du tout proche maquis de Betchat.

L'Histoire a surtout retenu le drame d'Oradour-sur-Glane (642 victimes, dont 207 enfants brûlés vifs dans l’église du village), mais le 10 juin 1944, la division Das Reich a aussi massacré des dizaines de civils notamment en Haute-Garonne et dans les Hautes-Pyrénées.

Entre le 10 et le 12 juin, dans les Hautes-Pyrénées, à Bagnères-de-Bigorre, Pouzac et Trébons, 57 civils ont été massacrés. Sans jamais épargner ni les femmes ni les enfants.

Les expéditions punitives de Das Reich contre les actes de résistance ont aussi fait une centaine de victimes dans les vallées.

Voir le reportage de Léa Broquerie et de Luc Truffert :

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.