"Ils veulent supprimer la Fête saint-Michel", les forains en colère après leur rencontre avec le maire de Toulouse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Benoît Roux .

Après leurs mobilisations sur le périphérique toulousain, des forains de la fête Saint-Michel étaient reçus ce samedi matin 24 septembre pour tenter de trouver un point de chute pour installer les attractions. Pour eux, c'était la réunion de la dernière chance. Sauf retournement de dernière minute, il n'y aura donc pas d'édition 2022 à Toulouse.

Ce samedi matin, une délégation de 5 forains a été reçue par le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc en présence du préfet de la Haute-Garonne. Il n'y a pas eu d'avancée lors de cette rencontre. Les forains vont se réunir en fin d'après-midi pour faire le point sur l'édition 2022 et sur les suivantes qui s'annoncent compromises. 

Pas d'édition "officielle" de la fête Saint-Michel en 2022

Au téléphone, Thomas Bruch est dépité. "Je savais que ça allait se passer comme ça. J'étais contre le fait d'aller à cette réunion mais nous avons voté et une large majorité de forains (95%) ont voulu y aller."

Le trésorier de la fédération des forains de France ne peut que faire le constat : un an de négociations, de rencontre et un dialogue de sourds.

En tout 25 sites ont été évoqués pour installer la fête Saint-Michel à Toulouse. Mais aucun accord n'a pu être trouvé. "Le souhait de la mairie c'est de supprimer cette fête. Ils nous demandent de prendre 3 décisions : acter le fait qu'il n'y ait pas d'édition en 2022, avoir un site provisoire en 2023, mais nous ne savons toujours pas lequel... Et en 2024, on nous propose le MEET. Ils nous ont amusé avec leur proposition d'installer la fête sur l'île du ramier à Toulouse. C'était une fausse proposition car nous savons très bien que c'était conditionné par une enquête préalable du lieu qui aurait duré 7 ou 8 mois. Ils nous ont manipulé pendant un an".

Les forains sont donc réunis en cette fin d'après-midi pour prendre une décision par rapport à ces 3 problématiques.  

La fête dans l'impasse

Initialement lancée dans le quartier saint-Michel de Toulouse, la fête avait trouvé refuge sur le parking du zénith pendant 10 ans. Les forains s'étaient faits au lieu. Mais la mairie ne voulait plus leur laisser ce lieu trop proche des habitations, suite également à certains débordements en dehors de la fête.

Les festivités devaient débuter officiellement le 24 septembre. Aujourd'hui, cette manifestation populaire se retrouve dans une impasse. Les forains avaient lancé un préavis qui courait du 16 septembre au 16 octobre. Ils ont mené 2 opérations escargot qui ont bloqué le périphérique toulousain ces derniers jours, sans succès. 

Jean-Luc Moudenc avait mis comme préalable à la reprise des négociations la levée du préavis. Finalement, cette nouvelle réunion n'aura rien changé. La fête Saint-Michel est dans l'impasse, les forains ne peuvent plus officiellement se mobiliser mais n'excluent pas des actions. Cet après-midi, ils se réuniront pour décider des suites à donner à ce blocage. Nous avons sollicité la mairie de Toulouse qui ne souhaite pas s'exprimer officiellement pour l'instant mais selon nos informations, la fête est bien et bien enterrée pour 2022.

La fête Saint-Michel réunissait 90 familles de forains avec 120 attractions.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité