Pillages, affrontements : des incidents à Toulouse à l'issue de la manifestation record des Gilets Jaunes

Publié le Mis à jour le
Écrit par FV et SD

Comme on pouvait le craindre, des incidents ont de nouveau éclaté samedi 19 janvier dans le centre de Toulouse. 10 000 manifestants ont été dénombrés par la préfecture, un record.

Comme c'est le cas depuis de nombreux samedis, la 10ème mobilisation des Gilets jaunes à Toulouse a été marquée par des incidents entre les manifestants et les forces de l'ordre. 

Des Toulousains vont se souvenir de cet après-midi
 

Une agence bancaire rue Alsace Lorraine est totalement saccagée.
   

La plupart des Gilets jaunes se sont retrouvés place du Capitole et sont en train de se faire évacuer.
   

En ce début de soirée, la préfecture de Haute-Garonne estime à 4600 personnes encore présentes dans les rues de Toulouse ce soir. Ce chiffre des services de l'Etat a atteint la barre des 10 000 manifestants au plus fort de la journée. 14 personnes ont été interpellées.
   
Un Gilet jaune a échappé de justesse à une interpellation.
 
A 18 heures, le cortège des Gilets jaunes a été dispersé en plusieurs petits groupes à travers le centre-ville de Toulouse. Plusieurs face à face ont eu lieu entre forces de l'ordre et des manifestants. Du mobilier urbain a été dégradé comme ici Boulevard  Lascrosses. Les Gilets jaunes convergent à nouveau vers la place du Capitole.
 
 

Des rumeurs d'un incendie à l'intérieur de la station de métro Jeanne d'Arc ont circulé. Une fausse information selon Tisséo. 
  Comme le montre cette photo de notre journaliste sur place (ci-dessous), c'est un parasol situé à proximité de la bouche de métro qui a pris feu et non à l'intérieur de la station Jeanne d'Arc.
 

 
Plusieurs milliers de personnes avaient défilé dans les rues de la capitale régionale, d'abord dans le calme.

Passant notamment par la place du Capitole, la manifestant a cependant vu certains Gilets Jaunes taguer la façade de la mairie de Toulouse.
Des vitrines d'agences bancaires, notamment rue de Metz, ont également été fracturées.
D'importants moyens de forces de l'ordre avaient été pré-positionnées, notamment deux blindés de la Gendarmerie nationale place du Capitole et un camion lanceur d'eau près de la préfecture. Les CRS et policiers ont d'abord essuyé des jets de projectiles, notamment de la peinture et de bouteilles en verre. 

Au Monument aux Morts, des premiers incidents ont conduit les forces de l'ordre à utiliser des gaz lacrymogènes, contraignant les manifestants à reprendre les boulevards. 

C'est là, au niveau de la station de métro Jean Jaurès que la dispersion de la manifestation a eu lieu avec l'emploi de grenades lacrymogènes par les forces de l'ordre. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité