• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Des milliers de Gilets jaunes toujours mobilisés à Toulouse pour le 10ème samedi de manifestation

A nouveau, des milliers de Gilets jaunes dans les rues de Toulouse le 19 janvier / © J. Meurin / France 3
A nouveau, des milliers de Gilets jaunes dans les rues de Toulouse le 19 janvier / © J. Meurin / France 3

La mobilisation était toujours forte samedi 19 janvier malgré le lancement dans la semaine du Grand débat national : 10 000 personnes selon la préfecture. Des incidents ont éclaté en fin de manifestation.

Par F. Valéry et S. Duchampt

Les Gilets jaunes battent toujours le pavé toulousain. Ce samedi 19 janvier, pour la 10ème semaine consécutive, de nombreux manifestants, plusieurs milliers, se sont regroupés au métro Jean Jaurès avant de s'élancer dans les rues de Toulouse : selon la préfecture, que l'on ne peut pas suspecter de gonfler les chiffres, ils étaient 10 000.  

Des incidents se sont cependant déroulés en fin de manifestation.

La façade du Capitole n'est pas sortie indemne du passage de la manifestation.
 
 
Les premiers tirs de gaz lacrymogène interviennent au Monument aux morts à 16h30. L'hélicoptère de la gendarmerie fait aussi son apparition dans le ciel toulousain. 


Plutôt que la violence, d'autres Gilets jaunes préfèrent une photo, une rose et des confettis sur les véhicules blindés de la gendarmerie pour s'exprimer.
 

Les manifestants se sont séparés en deux groupes. Le premier reste place du Capitole. Le deuxième a emprunté la rue de Metz, direction le Monument aux morts. Un manifestant a tenté de briser les vitres d'une banque mais des Gilets jaunes s'interposent pour l'arrêter.
 


Il est 15h45 et le cortège des Gilets jaunes arrive dans le calme, place du Capitole.

Une manifestation qui intervient après le lancement cette semaine du Grand débat national par Emmanuel Macron, qui est notamment venu à Souillac dans le Lot pour écouter les maires d'Occitanie. 

Dans la rue à Toulouse ce samedi de nombreuses banderoles ou pancartes faisaient référence aux violences policières et aux personnes blessées pendant les manifestations précédentes. 

Quant aux slogans, ils sont toujours les mêmes, les Gilets jaunes exigeant notamment la démission d'Emmanuel Macron. 

Samedi de tous les dangers avec aussi la présence à Toulouse de Maxime "Fly Rider" Nicolle, figure contestée des Gilets Jaunes en France et donc certains estimaient, avant la manifestation, que sa présence dans la ville rose n'était pas une bonne idée. 

Les commerçants du centre-ville craignaient de nouveaux débordements et n'ont cessaient de demander des moyens à l'Etat pour empêcher les manifestations chaque samedi et les dégradations et affrontements qui suivent. 

Ce samedi, deux blindés de la gendarmerie ont été positionnés place du Capitole. 

Les incidents ont éclaté en fin de manifestation à hauteur de la station de métro Jean-Jaurès.

Sur le même sujet

Occitanie : l'eau de baignade en mer est de bonne qualité, dans les lacs et rivières il y a des points noirs

Les + Lus