Inquiétante hausse de la consommation d'oxycodone en France : "les patients méconnaissent sa dangerosité" alerte une experte

Commercialisé en France sous le nom d'OxyContin ou d'OxyNorm, l'oxycodone, antidouleur opiacé très addictif est de plus en plus prescrit. En France, l'Occitanie est la deuxième région la plus concernée par un usage abusif de ce médicament considéré comme plus dangereux que la morphine. Netflix diffuse depuis le 10 août 2023 la série "Painkiller" qui explore les causes de la crise des opioïdes aux États-Unis.

Le nombre de patients qui prennent régulièrement de l'oxycodone, un antidouleur opiacé très addictif, a augmenté de manière "inquiétante" ces dernières années en France. La Société française de pharmacologie (SFPT) a émis une alerte sur ces abus très dangereux pour la santé.

L'Occitanie : deuxième région française la plus consommatrice

L'Occitanie se place en seconde position après la Nouvelle-Aquitaine en nombre de "consommateurs" réguliers. Selon le centre d'addictovigilance de Toulouse, En 2019, l'Occitanie comptait 7 consommateurs d'oxycodone pour 1000 habitants contre une moyenne nationale de 5,7 pour 1000 habitants.

Le phénomène n'est pas nouveau mais il prend de plus en plus d'ampleur. 

L'oxycodone est surveillé depuis sa mise sur le marché en 1998. En France, cet antalgique est inscrit dans la listes des psychotropes. Les ordonnances sont sécurisées et son traitement ne doit pas dépasser 28 jours.

Docteur Maryse Lapeyre-Mestre, directrice du centre d'addictovigilance de Toulouse

Plus addictif que la morphine

Sans en connaître les origines, le centre d'addictovigilance de Toulouse constate une augmentation constante et croissante depuis 2008. Le "profil type" du consommateur est une femme, de plus de 65 ans, traitée pour des douleurs chroniques. L'oxycodone est prescrit quand les antalgiques classiques ne sont plus efficaces. Mais ce médicament pourrait être "plus addictogène" que la morphine, considère la SFPT, et n'a aucun avantage en termes d'effets indésirables fréquents.

L'implication de cette substance dans les décès toxiques par antalgiques a quadruplé entre 2013 et 2017. En 2019 en France, 23 impliquaient l'oxycodone.

Les patients ont une méconnaissance de la dangerosité de ce médicament. Ils manquent d'explication de la part des prescripteurs. Pour diminuer la douleur, ils augmentent les doses sans en parler à leur médecin. En cas de surdosage, le risque c'est le coma puis le décès par arrêt respiratoire.

Docteur Maryse Lapeyre-Mestre, directrice du centre d'addictovigilance de Toulouse

Le docteur Maryse Lapeyre-Mestre est en charge de l’évaluation de l’oxycodone au niveau national. Elle observe des dérives inquiétantes : "l'effet euphorisant de cet opiacé poussent certains patients à consulter plusieurs médecins dans la même journée pour se le faire prescrire."

A l'origine de la crise des opioïdes aux Etats-Unis

La société française de pharmacologie alerte sur les risques de cette substance, "premier médicament qui a été au centre de la crise des opioïdes aux États-Unis". Laboratoires et distributeurs pharmaceutiques aux États-Unis sont accusés d'avoir, à partir de 1996, fait la promotion agressive d'antidouleurs aux opiacés comme l'oxycodone.

Leur dangerosité a éclaté au grand jour au milieu des années 2010 avec une explosion des overdoses liées aux opiacés, qu'il s'agisse de médicaments prescrits ou de drogues de synthèse comme le Fentanyl. Netflix diffuse d'ailleurs depuis le 10 août 2023 la série "Painkiller" qui explore les causes de la crise des opioïdes aux États-Unis. 

En 2017, 70 000 décés liés à l'oxycodone étaient dénombrés aux USA.

Nous ne sommes pas du tout dans le même contexte sanitaire. Les régimes de santé français et américains ne sont pas comparables. Mais cette augmentation est préoccupante. Nous restons attentifs pour éviter le dérapage.

Maryse Lapeyre-Mestre, directrice du centre d'addictovigilance de Toulouse

Selon la société française de pharmacologie et de thérapeutique, en France, le nombre de décès liés à la consommation d’opioïdes a augmenté de 146 %, entre 2000 et 2015, avec au moins 4 décès par semaine.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité