Insalubrité d'une école toulousaine : la mairie débloque 112 000 euros

Traces d'humidité sévère photographiées en mars 2018.
Traces d'humidité sévère photographiées en mars 2018.

Les parents d'élèves de l'école maternelle Michoun de Toulouse dénoncent l'état d'insalubrité de l'établissement. Celui-ci souffre notamment d'importantes infiltrations. La mairie assure engager les travaux nécessaires, dans les plus brefs délais. 

Par Marie Martin

Des conditions indignes : voilà ce que dénoncent la FCPE et plus globalement les parents d'élèves de l'école maternelle Michoun de Toulouse.
Photos à l'appui, ces parents décrivent des bâtiments vieillissants (l'école date des années 60) et une école qui prend l'eau. Des traces sur les sols et les murs en attestent. 

De plus, les protestataires soulignent quelques défaillances dans la sécurisation de l'école. Bref, la coupe est pleine : une pétition circule qui a déjà recueilli plusieurs dizaines de signatures. 

Pour les parents, la ville de Toulouse n'a pas pris la mesure de l'ampleur des travaux à entreprendre. Ils craignent que des mesurettes ne viennent colmater provisoirement les brèches alors qu'une rénovation globale de l'école est nécessaire, selon eux.

La municipalité se défend : plus de 50 % des demandes de travaux ont été réalisésselon Marion Lalane de Laubadère, adjointe au maire en charge de la scolarité. Un devis a été établi concernant la réfection des toitures, sans laquelle les autres travaux de rénovation (peintures notamment) ne peuvent se faire.
La ville a débloqué 112 000 euros pour l'école, affirme Marion Lalane de Laubadère. Toitures mais également étude acoustique, diagnostic sécurité sont au programme. 

Et la mairie assure qu'en attendant les travaux de fond, toutes les fuites ponctuelles ont fait l'objet de réparations. 

Les + Lus