INTERVIEW. La commune minée par des affaires de corruption, le nouveau maire veut "tourner la page"

Dimanche 3 décembre 2023, la liste "Ensemble pour l'avenir de Saint-Jory" a remporté une victoire sans appel avec près de 80% des votes, propulsant Victor Denouvion au poste de maire. Ce dernier a la lourde tâche de restaurer la confiance après les affaires de corruption ayant mis en cause l'ancien maire Thierry Fourcassier.

Dimanche 3 décembre 2023, la liste "Ensemble pour l'avenir de Saint-Jory" a été élue avec près de 80% des voix. Un score sans appel qui offre le fauteuil de maire à sa tête de liste, Victor Denouvion. Cette large victoire met un terme au règne de Thierry Fourcassier mis en cause dans plusieurs affaires de corruption impliquant également des promoteurs. La première mission de Victor Denouvion va être de rétablir la confiance au sein d'une commune marquée au fer rouge par ces histoires judiciaires.

  

France 3 Occitanie : Quelle est votre réaction à cette annonce, vous êtes élu avec quasiment à 80% des votes ?

Victor Denouvion : Écoutez, je suis honoré de la confiance que nous font les Saint-Joryens. C'est un score qui nous oblige aussi, parce que ça veut dire qu'il y a une vraie attente derrière. Il y a un vrai besoin de tourner la page, mais on est très heureux de cette confiance.

France 3 Occitanie : Vous attendiez un tel score ?

Victor Denouvion : Non mais j'avais perçu une volonté de changement de la part des Saint-Joryens, une envie de tourner la page. C'est un score qui nous conforte dans cette volonté et qui nous légitimise dans les décisions qui vont devoir être amenées à prendre dans les prochains jours et dans les prochaines années.

France 3 Occitanie : Quels actes symboliques allez vous mettre en place pour tourner la page, pour reprendre votre expression ?

Victor Denouvion: Nous avons vécu une séquence très particulière, après la corruption. Tout cela laisse des traces. La première étape symbolique sera la signature d'une charte de déontologie dès le premier conseil municipal, dans les prochains jours. Et puis très vite, il va falloir assainir les comptes. D'abord nous effectuerons un audit afin de savoir où nous en sommes, clairement, et savoir quelles seront les bonnes décisions à prendre pour redresser la commune.

France 3 Occitanie: Comment une commune se relève d'un tel scandale de corruption ?

Victor Denouvion : La volonté de changement et le score que nous réalisons doivent permettre de passer à un autre chapître, si je puis dire. Nous avons un lien de confiance à retrouver envers les Saint-Joryens. Ce que nous avons vécu n'est pas neutre. Tout cela prendra du temps, mais nous sommes prêts à le prendre pour établir et retrouver ce lien avec les habitants de Saint-Jory.

France 3 Occitanie: Quel rapport avez-vous avec les Saint-Joriens ?

Victor Denouvion: J'ai ressenti beaucoup d'attente, vraiment beaucoup d'attente. Beaucoup d'habitants ne me connaissent pas, forcément. Il va donc falloir être à la hauteur de cette confiance qui nous a été donnée hier soir. J'ai senti quand même un climat apaisé durant la campagne. Saint-Jory a toujours été particulier, il y a eu beaucoup d'élections anticipées et a toujours été divisée. Ce n'est pas ce que j'ai ressenti lors de ce scrutin. Il y a, je pense, une ferveur et une adhésion à notre projet. Je l'espère.

France 3 Occitanie: Vous êtes désormais le plus jeune élu de la Métropole. Comment le vivez vous ?

Victor Denouvion: J'ai été le plus jeune conseiller départemental élu en 2018. J'ai été également le plus jeune élu municipal, il y a 10 ans. Et maintenant, le plus jeune maire de la Métropole. Il paraît que ça ne dure pas, donc je vais en profiter.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité