La vente du traditionnel brin de muguet autorisée partout cette année en boutique et sur la voie publique

Cette année la vente du traditionnel brin de muguet du 1er mai pourra se faire dans des conditions quasi habituelles, précise la Préfecture d'Occitanie. En 2020 lors du premier confinement lié à la crise sanitaire, sa vente avait été interdite sur la voie publique. 

Vente du traditionnel brin de muguet du 1er mai.
Vente du traditionnel brin de muguet du 1er mai. © A.Morissard/maxPPP

Cette année, fleuristes, associations ou particuliers pourront vendre du muguet dans des conditions quasi habituelles. L’an dernier en raison de la crise sanitaire, les fleuristes avaient été contraints de fermer leurs commerces. Dans le contexte sanitaire actuel, le gouvernement met en place un dispositif particulier "pour permettre à la fois la célébration de cette tradition populaire et le respect du protocole sanitaire en vigueur". C'est ce que précise ce lundi la préfecture d'Occitanie et de Haute-Garonne relayant un communiqué du ministère de l'Agriculture. 

Cette année la vente du muguet est autorisée dans les commerces déjà ouverts et listés dans le décret du 19 mars 20121. Une liste qui intègre les fleuristes, les jardineries et les enseignes de la grande distribution.

La tradition revient cette année avec l’autorisation pour les particuliers ou les associations de vendre le brin de muguet "dans la limite des rassemblements à 6 personnes", précise le gouvernement. Cependant, le 1er mai ne déroge pas aux mesures de restriction des déplacements imposées. Ainsi, la collecte de muguet par les particuliers devra se faire "entre 6 heures et 19 heures et dans la limite d'un périmètre de 10 kilomètres autour de leur lieu d'habitation".

Une journée importante pour les fleuristes

Selon la fédération des artisans fleuristes, la journée du 1er mai se situe en quatrième position en termes de ventes, après la fête des mères, Noël et la Saint-Valentin. Une journée importante pour la profession, en France 31% des brins de muguet sont achetés chez les fleuristes.

La tradition porte-bonheur

Dans les campagnes, à la Renaissance, pour chasser la malédiction de l’hiver, il était d’usage d’offrir quelques brins de muguet. La tradition remonterait à 1560, où le roi Charles IX se vit offrir un brin de muguet. L’année suivante à son tour, il  en donnera en guise de présent et de porte-bonheur aux dames de la Cour. 

Muguet et fête du travail?

En 1889, le congrès de la IIe Internationale socialiste réunit à Paris décide de faire du 1er mai une "journée internationale des travailleurs". 

Le 1er mai devient "la Fête du travail et de la concorde sociale" avec le maréchal Pétain. Il impose alors le muguet pour remplacer l'églantine rouge, jugée  "trop prolétarienne, trop révolutionnaire".

Mais ce petit brin de muguet, orné de petites clochettes parfumées, porte aussi en lui le symbole de la joie, de la vie de la fragilité et du bonheur par-dessus tout. Et en ces temps de pandémie, nous en avons bien besoin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tradition culture ordonnances droit du travail économie social