Laurent Wauquiez en meeting à Toulouse critique la méthode, mais souhaite s'engager dans le grand débat national

© France 3 Occitanie -Manon Bazerques
© France 3 Occitanie -Manon Bazerques

En meeting  lundi soir à Quint Fonsegrives dans la banlieue de Toulouse, le président des Républicains est notamment revenu sur le lancement du grand débat, sur les gilets jaunes et les violences dans les manifestations. Extraits

Par Corinne Lebrave

Laurent Wauquiez s'est exprimé lors d'une réunion publique lundi soir, 16 janvier, à Quint Fonsegrives, dans la banlieue de Toulouse. 
 

Le grand débat :  Laurent Wauquiez critique de la méthode, mais appelle à l'engagement des Républicains

 

Le président des Républicains n'est pas d'accord avec la mise en oeuvre du grand débat et il l'a largement fait entendre hier soir : 

"Un débat, c'est accepter d'écouter les français, un débat c'est aller à la rencontre des français, un débat ce n'est pas un long monologue dans un gymnase dans lequel on joue un rôle apprété de comédien en disant exactement l'inverse de tout ce que l'on a fait pendant 2 ans".

"Je veux toutefois que nous participions à ce débat pour faire parvenir nos idées", a ajouté le patron de LR, venu à Toulouse à la veille de la venue d'Emmanuel Macron sur la base militaire de Francazal, proche de la ville, pour y présenter ses voeux aux armées.
 
Laurent Wauquiez à Quint Fonsegrives lundi 16 janvier (31)
 

Les gilets jaunes : une parole juste dénaturée


"Le cri des gilets jaunes est juste", a affirmé Laurent Wauquiez en condamnant cependant fermement les actes de violence et les casseurs :  " Une parole qui était légitime a été dénaturée semaine après semaine par les violences les casseurs et les agressions, ce n'est pas ça la république !".
 
Laurent Wauquiez à Quint Fonsegrives lundi 16 janvier (31)




 

Sur le même sujet

Les + Lus