• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le 3e procès AZF doit se tenir à Toulouse, plaide le maire auprès de la Garde des Sceaux

Serge Biechlin, ex directeur d'AZF, au procès en appel de Toulouse / © Maxppp
Serge Biechlin, ex directeur d'AZF, au procès en appel de Toulouse / © Maxppp

Le maire Les Républicains de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a demandé à la ministre de la Justice "d'appuyer la demande de dépaysement à Toulouse" du 3ème procès de la catastrophe d'AZF, qui doit se tenir à Paris.

Par MP + AFP

"Au nom du Conseil municipal qui, le 16 octobre dernier, a adopté à l'unanimité un voeu en ce sens, Jean-Luc Moudenc a écrit à Christiane
Taubira pour sensibiliser la ministre de la Justice au prochain procès en appel de l'affaire AZF et lui suggérer d'appuyer la demande de
dépaysement à Toulouse", peut-on lire dans le communiqué publié par la mairie.

"L'organisation de ce nouveau procès à Paris pénaliserait les nombreuses parties civiles toulousaines qui seraient contraintes d'engager des dépenses importantes de transport et d'hébergement", poursuit le texte.

Le 21 septembre 2001, 31 morts et 2500 blessés
Le 21 septembre 2001, une explosion ressentie à des dizaines de kilomètres à la ronde avait soufflé le complexe chimique AZF (AZote Fertilisants, filiale de la société Grande Paroisse, elle-même filiale du groupe Total) et dévasté les alentours.
Bilan: 31 morts et 2.500 blessés.

Le premier procès à Toulouse
En septembre 2012, la Cour d'appel de Toulouse avait condamné à trois ans de prison, dont un ferme, Serge Biechlin, ancien directeur d'AZF, et à 225.000 euros d'amende Grande Paroisse, propriétaire du site, filiale de Total.
Mais en janvier dernier, la Cour de cassation a annulé cette condamnation et désigné la Cour d'appel de Paris pour organiser le nouveau procès, qui devrait avoir lieu début 2017.

Les sinistrés avaient déjà formulé cette demande
Après des déclarations de Mme Taubira fin septembre, des sinistrés, qui avaient interpellé la ministre en juin à ce sujet, se sont remis à espérer un procès dans leur ville.
"Si la juridiction estime qu'elle peut traiter la procédure, elle peut traiter la procédure", avait alors déclaré la ministre.

Sur le même sujet

Hérault : un

Les + Lus