Législatives : 5 candidats FN au second tour en Midi-Pyrénées, une première...

Romain Lopez(FN) réagit après avoir été battu sur la deuxième circonscription du Tarn-et-Garonne. / © Julien Léonardelli facebook
Romain Lopez(FN) réagit après avoir été battu sur la deuxième circonscription du Tarn-et-Garonne. / © Julien Léonardelli facebook

C'est une première dans notre région : le Front National compte cinq candidats au second tour des élections législatives 2017. C'est trois de plus qu'en 2012, lors des précédentes élections législatives. 

Par Marie Martin

Traditionnellement terre de gauche, l'ex-région Midi-Pyrénées tourne le dos à ses habitudes électorales...
Non seulement elle balaie les candidats socialistes, lors de ce premier tour des élections législatives mais elle confirme l'ancrage du Front National sur ses terres.

Cinq candidats du parti d'extrême-droite se maintiennent en effet au second tour de ces élections. Dans le Tarn et le Tarn-et-Garonne, deux départements où le Front National progresse depuis plusieurs années mais également dans deux circonscriptions de la Haute-Garonne.

Dans la 1ère circonscription du Tarn, le candidat FN, Frédéric Cabrolier, obtient 15,63 % des voix, lors de ce premier tour des élections législatives 2017, derrière le député sortant, Philippe Folliot (32,62 % des voix). Frédéric Cabrolier, secrétaire départemental adjoint du FN dans le Tarn, avait obtenu 13,2 % des voix, en juin 2012, lors des précédentes élections législatives.

Dans la seconde circonscription du Tarn, où le député socialiste sortant, Jacques Valax, ne se représentait pas, c'est une jeune inconnue, Doriane Albarao, candidate frontiste, qui arrive en seconde position derrière la candidate de la République en Marche, Marie-Christine Verdier-Jouclas (34,29 % des voix). Doriane Albarao obtient quant à elle 16,84 % des voix dans cette circonscription qui va d'Albi à Rabastens, en passant par Gaillac et Carmaux.
A noter que cette circonscription tarnaise avait déjà vu un candidat frontiste se maintenir au second tour des élections législatives. C'est en 2012 : Marie-Christine Boutonnet (FN) avait obtenu au premier tour 17,45 % des voix, derrière le socialiste Jacques Valax (46,47 %).

Dans le Tarn-et-Garonne, la deuxième circonscription voit également le FN se maintenir au second tour. Le candidat frontiste Romain Lopez a obtenu, dimanche 11 juin, 21,58 % des voix, derrière la députée sortante RDG, Sylvia Pinel (27,29 % des voix).
Là encore, c'est la seconde fois que le FN se qualifie pour le second tour dans cette circonscription. En 2012, la FN Marie-Claude Dulac avait remporté 19,21 % des suffrages, derrière la même Sylvia Pinel (42,05 %).

Plus surprenant, la Haute-Garonne comptera deux duels République en Marche/Front National, dimanche 18 juin. 
Dans la 5ème circonscription, qui comprend les communes de Fronton, Grenade, Villemur-sur-Tarn et Toulouse 1, Julien Léonardelli, secrétaire départemental du FN, obtient 16,67 % des voix, derrière le candidat REM Jean-Frnçois Portarieu (37,66 %). 
En 2012, lors des précédentes élections législatives, le parti d'extrême-droite ne s'était pas qualifié pour le second tour, arrivé troisième lors du premier tour, derrière les candidats PS et UMP. 

Dans la 7ème circonscription de Haute-Garonne (Auterive, Carbonne, Cintegabelle, Muret, Montesquieu-Volvestre, Rieux et Tournefeuille), c'est à quelques voix près le même équilibre que dans la 5ème : la candidate de la République en marche, Elisabeth Toutut-Picard, arrive largement en tête de ce premier tour avec 37,41 % des voix mais la candidate frontiste, Marie Dombes, engagée au FN depuis 2015, arrive en deuxième position avec 16,68 % de voix. 
En 2012, là encore, le FN, ermmené par Serge Laroze, était arrivé en troisième position dans cette circonscription. 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

A Toulouse, votre sapin de noël livré à vélo

Près de chez vous

Les + Lus