Les deux ados toulousains candidats au jihad de retour en France

© DR
© DR

Les deux adolescents toulousains partis début janvier faire la guerre en Syrie ont été récupérés, le premier étant rentré dimanche en France, le second devant suivre rapidement, a-t-on appris de sources proches du dossier. Son père est parti le chercher en Turquie.

Par VH avec AFP

Un des deux adolescent partis début janvier faire le jihad en Syrie était sur le point de reprendre le chemin de la France, ce lundi. Son père est allé le chercher en Turquie. On ignore dans quelles circonstances le jeune homme a été récupéré. Son ami, embarqué dans le même voyage est revenu dès dimanche après-midi "avec (son) circuit familial", a indiqué une source proche du dossier, confirmant une information d'Europe 1.

Deux adolescents scolarisés au lycée des Arènes à Toulouse étaient partis pour la Syrie s'engager aux côtés d'Al-Qaïda, début janvier, à la surprise de leurs familles. 

"Super ! Si c'est le cas, c'est vraiment une très bonne chose", a réagi le proviseur du lycée des Arènes, Denis Demersseman, en évoquant le choc que le départ des deux élèves avait causé dans l'établissement.

Ces départs avaient mis en lumière le nombre grandissant de candidats européens au jihad, français mais aussi belges ou britanniques. C'est surtout l'âge des ados toulousains qui avait choqué.

La police turque, alertée, aurait tenté d'intercepter les deux jeunes le 7 janvier. Mais ils auraient réussi à s'envoler pour Hatay (Antakya), à la frontière
turco-syrienne. Le 18 janvier, le homme aurait, dans une conversation sur portable, déclaré qu'il se trouvait en compagnie des deux jeunes Toulousains et qu'ils s'apprêtaient à intégrer un camp d'entraînement.

Les parents de l'un d'eux avaient lancé un appel à l'aide il y a une dizaine de jours, tout en dénonçant l'embrigadement dont a été victime leur fils que rien ne prédisposait à une telle chose.

Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur avait promis de tout faire pour les ramener chez eux. Le parquet anti-terroriste de Paris avait  été saisi de l'enquête.
Les parents de l'un des deux jeunes partis en Syrie / © L. Boffet / France 3 Midi-Pyrénées
Les parents de l'un des deux jeunes partis en Syrie / © L. Boffet / France 3 Midi-Pyrénées


Cet engagement précoce faisait  écho à la mort en 2013 de deux jeunes demi-frères Toulousains tués en Syrie. Le père de ces deux victimes a lancé une association de lutte contre l'embrigadement

EN VIDEO / le reportage de François Ollier et Xavier Marchand
Ados retrouvés en Turquie


Notre dossier complet sur le sujet, ici


Sur le même sujet

Les + Lus