Les nuisances sonores de l'aéroport de Toulouse-Blagnac dépassent les limites

© Max PPP
© Max PPP

Selon une étude de l'Observatoire du bruit BruiParif menée de février à avril, le bruit des avions au nord et au sud de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, à Cornebarieu et à Ramonville, dépasse les seuils fixés par l'Organisation mondiale de la santé

Par VA.

C'est une étude qui ne va pas manquer de relancer le débat autour de la privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac et de ses conséquences attendues en terme d'augmentation du trafic aérien.

L'observatoire du bruit Bruitparif a mis en ligne les résultats sans appel d'une étude sur les nuisances sonores provoquées par l'aéroport de Toulouse-Blagnac. BruiParif avait installé deux stations de mesure en continu du bruit, au nord et au sud de l’aéroport, à Cornebarieu et à Blagnac, chez des riverains, de début février à début avril 2015. 

Les données obtenues  ont été comparées avec les principales valeurs de référence disponibles, notamment celles de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

A Cornebarrieu, les valeurs de bruit "indiquent des dépassements de l’objectif de qualité de 40 dB(A) fixé par l’OMS pour la nuit et de la valeur de 55 dB(A) à partir de laquelle le bruit sur la période diurne est considéré comme susceptible d’entraîner une gêne importante pour les riverains". 

Tandis qu'à Ramonville, les valeurs de bruit "indiquent des dépassements des objectifs de qualité fixés par l’OMS pour la nuit (40 dB(A)) comme
pour la période diurne (50 dB(A)".

VIDEO / le reportage de Corinne Lebrave et Frédéric Desse
Nuisances sonores de l'aéroport de Toulouse

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus