Ligue 1 : Alain Casanova et Toulouse, l'heure des retrouvailles

Entre Alain Casanova et le TFC, l'histoire d'amour reprend. Trois ans après son limogeage, l'entraîneur fait son retour sur le banc de son club de coeur avec "plus d'ambitions", pour le redresser après une saison compliquée.
Alain Casanova avait quitté le club précipitamment à la 18e place en mars 2015, à dix journées de la fin. Il est de retour sur le banc cette saison.
Alain Casanova avait quitté le club précipitamment à la 18e place en mars 2015, à dix journées de la fin. Il est de retour sur le banc cette saison. © Pascal Pavani / AFP
Gardien de 1992 à 1995, entraîneur adjoint puis principal entre 2008 à 2015: le Franco-Espagnol de 56 ans, Alain Casanova a tout connu au TFC. Après les sommets de l'Europe (4e place en 2009) et la relégation en Ligue 2 au moment de son départ, l'entraîneur revient et affiche ses ambitions.  

"J'ai plus d'expérience, plus d'ambitions (que lors de son premier passage, ndlr) et même si c'était déjà
le cas à l'époque, on est encore monté d'un cran", confiait l'Auvergnat d'origine à l'AFP.


Si sa nomination s'est imposée dans les instances dirigeantes comme une évidence, l'entraîneur devra convaincre une grande partie des supporters peu séduits par son premier passage à la tête d'une équipe alors jugée ennuyeuse, qu'il a abandonnée précipitamment à la 18e place, à dix journées de la fin, en mars 2015.
 

"L'envie d'avoir le ballon"


Après le volubile Pascal Dupraz puis le discret Debève, Alain Casanova devra trouver la bonne mesure pour renouveler son discours et faire taire les sceptiques sur ce retour inattendu. La méthode, elle, est déjà assumée: "Je veux une équipe qui a envie d'avoir le ballon, d'imposer son jeu, avec une bonne organisation et une grande réactivité à la perte de balle", assène celui qui en grand admirateur du jeu espagnol privilégie la possession et dont l'équipe devrait évoluer le plus souvent en 4-2-3-1.

S'il a perdu ses deux pépites du centres de formation, son gardien Alban Lafont puis son capitaine Issa Diop, le TFC a recruté un gardien au talent affirmé (Benjamin Reynet en provenance de Dijon) et deux bons manieurs de ballon: le Trinidadien John Bostock, que Casanova a dirigé à Lens, et le prometteur espagnol Manu Garcia (20 ans), prêté par Manchester City.

L'international Ivoirien Max-Alain Gradel s'est lui définitivement engagé après avoir été prêté la saison dernière par Bournemouth. Promu capitaine, le meilleur Toulousain de la saison dernière (8 buts en L1), sera un relais privilégié de son entraîneur "qui croît beaucoup en lui" pour que son club retrouve la flamme.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tfc football sport