La maison de Latifa Ibn Ziaten, mère du soldat tué à Toulouse par Mérah, taguée de menaces de mort

Les murs extérieurs de la maison de Latifa Ibn Ziaten, la mère de Imad Iben Ziaten, première victime de Mohamed Merah, ont été tagués de menaces de mort et d’insultes antisémites, a-t-elle révélé dans un tweet.
Latifa Ibn Ziaden face à des jeunes en école de la deuxième chance en Languedoc-Roussillon.
Latifa Ibn Ziaden face à des jeunes en école de la deuxième chance en Languedoc-Roussillon. © Nicolas Chatail / France 3 Occitanie
Voir le reportage de Grégory Archiapati et d'Emmanuelle Partouche de France 3 Normandie :
"En me réveillant ce matin, c’est sous le choc que j’ai découvert ces tags sur les murs de ma maison. Une nouvelle fois, je suis prise pour cible. J’ai déposé plainte. J’espère que les coupables seront retrouvés et punis de leur acte haineux" : c'est par un tweet que Latifa Iben Ziaten, la mère de l’une des victimes de Mohammed Merah à Toulouse, a révèlé que les murs extérieurs de sa maison de Sotteville-les-Rouen avaient été tagués de menaces de mort et d’insultes antisémites.
« C’est bientôt ton tour », « Juif. Bientôt mort », « C’est bientôt à toi ! », « Vive Merah » : ces menaces de mort et ces tags antisémites ont été découverts ce lundi matin. 

Le fils de Latifa Ibn Ziaten,  le soldat Imad Ibn Ziaten, avait été la première victime de Mohammed Merah, qui l'avait abattu à Toulouse le 11 mars 2012.

Depuis, Latifa Ibn Ziaten, d'origine marocaine, se mobilise pour transmettre notamment dans les quartiers un message de paix et d’espoir. 

Très présente dans les médias, elle milite pour la laïcité et est devenue un symbole de la lutte contre la radicalisation.

Avec son association "Imad - Association pour la jeunesse et la paix", elle parcourt la France  afin de dialoguer dans les écoles, les prisons et les associations.

Les réactions politiques n'ont pas tardé sur twitter.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'est dit "indigné" par ces "menaces et messages de haine" :   "Honte à ceux qui, en s'en prenant à elle, nous salissent tous", a estimé Yannick Jadot, le leader d'Europe Ecologie - les Verts :

 Latifa Ibn Ziaten doit animer mardi une conférence à Toulouse. Le maire de Toulouse a annoncé qu'il la recevrait à cette occasion :

"Malheureusement, les suppôts du terrorisme, les sicaires du djihadisme ont une fois de plus montré qu’en France en 2019, les victimes et leur famille étaient toujours des cibles. Madame Ibn Ziaten a été visée pour ce qu’elle représente : une militante infatigable de la tolérance, qui porte haut les valeurs de la République", a réagi dans un communiqué le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives) de Toulouse-Midi-Pyrénées.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire merah justice société antisémitisme