• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Malgré l'interdiction de se rassembler place du Capitole, manifestation sous tension à Toulouse

Les gilets jaunes se sont donnés rendez-vous en début d'après-midi place du Capitole. / © Photo : Fabrice Valery
Les gilets jaunes se sont donnés rendez-vous en début d'après-midi place du Capitole. / © Photo : Fabrice Valery

Ce samedi après-midi, les gilets jaunes ont manifesté pour le 19ème samedi consécutif mais avec une nouveauté : l'interdiction formelle, par arrêté préfectoral, de se rassembler sur la place du Capitole entre 12h et 20H. Certains ont réussi à braver cette interdiction. 

Par Cécile Frechinos

Comme chaque samedi, ils se sont donnés rendez-vous à 14heures place Jean Jaurès. A peine une heure après le début de la manifestation, les premières tensions ont eu lieu dans les rues de Toulouse. Le cortège de manifestants (environ 3000 personnes selon la Police), chargé par les forces de l'ordre, à été scindé en deux à la jonction de la rue de Metz et de la place Saint-Etienne. 



 Notre journaliste Fabrice Valery suit le cortège. 

Au total quelques 660 effectifs de Police et Gendarmerie étaient mobilisés cet après-midi. 

Pour tenir le cortège loin du centre-ville, les forces de l'ordre ont repoussé les manifestants vers les boulevards. 

Toute la journée, manifestants et forces de l'ordre ont joué au chat à la souris. Les premiers voulant se rapprocher de la place du Capitole. Les second les repoussant à l'aide de leur traditionnel arsenal (LBD, gaz lacrymogène, flash-ball). 

Dans les rangs des manifestants, certains affichaient clairement leur volonté d'atteindre la place du Capitole, pourtant formellement interdite d'accès au cortège, par arrêté préfectoral. 
 

Vers 16 heures, soit deux heures après le début de la mobilisation, les gilets jaunes ont finalement été repoussés, à nouveau, vers les boulevards, grâce à des jets de grenades lacrymogène. 
C'est la première fois en 19 semaines que le cortège était repoussé si loin du centre-ville. 
 

A 16h30, la situation était très tendue à Toulouse. De nombreux affrontements ont eu lieu entre force de l'ordre et manifestants. L'un d'entre eux aurait été victime d'un jet de LBD ou de grenade lacrymogène en plein tête. 
Un climat sous haute-tension, durant lequel les forces de l'ordre ont procédé à de nombreuses interpellations, et les habitants ont assisté à quelques dégradations dans la ville. 
 


A 17 heures, le cortège était de retour à Jean Jaurès et la calme précaire. 

Très vite, les affrontements ont repris entre CRS et Gendarmes mobiles. Comme à l'accoutumée les gaz de dispersion ont plongé les boulevards de la ville dans un épais brouillard. 
 


Vers 18H15, une quarantaine de manifestants ont réussi à pénétrer place du Capitole. Ils ont été délogés par les forces de l'ordre qui ont bouclé l'entrée de la célèbre place toulousaine. Celle-ci devrait rester sous surveillance une partie de la soirée. 
Le reste du cortège lui s'est dispersé en fin de journée. 

 

Sur le même sujet

Générac : 650 hectares brûlés en 3 jours, une enquête est ouverte

Les + Lus