Cet article date de plus de 6 ans

Malvy, mon oeuvre en 3 chiffres

Martin Malvy a présidé sa dernière séance plénière du conseil régional de Midi-Pyrénées. Il ne brigue pas de nouveau mandat régional en décembre pour une région qui fusionne avec sa voisine Languedoc-Roussillon. Retour en 3 chiffres sur un parcours régional hors du commun.

17 ans à la tête du Conseil régional de Midi-Pyrénées

Le socialiste Martin Malvy détient le record de longévité à la tête de l'institution régionale. Il succède à Marc Censi en mars 1998 et a été réélu en 2004 et 2010. A 79 ans, il ne se représente pas pour un nouveau mandat. Martin Malvy partage cette longévité avec Michel Vauzelle (PS) (région PACA), Jean-Paul Huchon (PS) en Ile-De-France et Alain Rousset (PS) en Aquitaine. Seul ce dernier brigue une nouvelle fois la région et en cas de réélection prendrait donc la tête de ce classement de longévité de présidence régionale

67,77%, le mieux élu aux régionales de 2010

Aux élections régionales de 2010, Martin Malvy réalise un score jamais vu à un premier tour d'élections régionales. Sa liste arrive au premier tour largement en tête avec 40,74% des voix. Il s'imposera logiquement au second tour avec 67,77% des voix devant la liste de Brigitte Barèges.

2, le nombre de mandats encore exercés

Le scrutin de décembre prochain ne sonne pas encore le glas de la vie politique de Martin Malvy. Le socialiste reste adjoint au maire de Figeac André Mellinger, une ville dont il a été premier magistrat pendant 24 ans. Par ailleurs, le président sortant du conseil régional préside toujours la communauté de communes du Grand Figeac.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique