Manifestation des taxis à Toulouse : péages bloqués et des kilomètres de bouchons, journée noire sur le périphérique

Les taxis toulousains se mobilisent à nouveau ce lundi 4 mars 2024 en bloquant l'accès à l'aéroport de Blagnac à Toulouse en Haute-Garonne et en organisant une opération filtrage à quatre péages. La circulation s'annonce très difficile.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La circulation est particulièrement compliqué à Toulouse (Haute-Garonne) ce lundi 4 mars 2024. Les taxis toulousains sont à nouveau se mobiliser suite à un appel lancé par deux de leurs syndicats en Haute-Garonne, l'Union nationale des taxis 31 et le Syndicat autonome artisans Taxi 31. Près de 500 véhicules sont arrivés en provenance de toute l'Occitanie. 

Ce lundi matin, Ies taxis bloquent toute la zone aéroportuaire de Blagnac et ont commencé la journée par un feu d’artifice selon Stéphanie Bousquet, journaliste à France 3 Occitanie, sur place. Pour finalement partir à midi.

@fredtaxi31 #greve #toulousemaville #taxidriver #taxi #fredtaxi31 ♬ son original - Fredtaxi 31

Les manifestants se sont ensuite rendu à la préfecture d'Occitanie où ils ont été reçus. Le préfet leur a annoncé qu'ils seraient prochainement reçus par le ministère de la Santé. 

À l'issue, afin de maintenir la pression, dans l'après-midi, les taxis se sont dirigés à plusieurs endroits de Toulouse. Les 4 péages de la Ville rose sont bloqués. Les manifestants annoncent rester sur place ce lundi soir et cette nuit provoquant plusieurs kilomètres de bouchons

Blocage de l'aéroport et opération filtrage aux péages


Les deux organisations syndicales annoncent vouloir paralyser l'économie aéroportuaire en se retrouvant à l'aéroport de Toulouse-Blagnac, très tôt lundi matin, et filtrer les péages (Muret, Sesquières, l'Union et au Palays) permettant d'accéder à la rocade toulousaine depuis les autoroutes adjacentes.  

"L'entrée principale de l'aéroport sera totalement bloquée à partir de 6h", détaille Stéphane Abeilhou, porte-parole de l'UNT 31. Les taxis seront mobilisés dans plusieurs autres grandes villes pour obtenir un rendez-vous à Matignon afin de porter leurs revendications. "Nous ne bougerons pas avant l'obtention de ce rendez-vous", explique le porte-parole.

Une délégation ira rencontrer le préfet d'Occitanie, Pierre-André Durand à 10h. Puis quatre cortèges se rendront aux quatre péages qui ceinturent la ville rose en fin de matinée, début d'après-midi. "On ne libérera qu'un seul portique, car on veut gêner le trafic allant de Paris à Barcelone et de Marseille à Bordeaux, malheureusement les Toulousains seront impactés aussi ". 


Initialement, ils avaient prévu de se rendre place du Capitole, au centre de la ville rose. Dans un communiqué, ils annoncent que la préfecture d'Occitanie leur en a interdit l'accès dans un courrier transmis ce vendredi soir 1er mars 2024, ce que les syndicats considèrent comme "une provocation".

Par cette nouvelle action, les taxis toulousains répondent aussi à une nouvelle journée nationale de mobilisation contre la convention liant les taxis à la caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM), sur les transports de patients, effective depuis le 1er mars. Ils réclament notamment une renégociation des conditions de leur rémunération.