Le masque sosie de Jacques Chirac attire toujours les visiteurs au musée Georges Labit de Toulouse

Le masque japonais exposé au musée Labit de Toulouse / © REMY GABALDA / AFP
Le masque japonais exposé au musée Labit de Toulouse / © REMY GABALDA / AFP

Au musée Labit de Toulouse, on s'attend à un regain de visiteurs, après le décès de Jacques Chirac. Il faut dire qu'il abrite dans ses collections un masque japonais sosie de l'ancien président qui a fait un tel buzz en 2015, que le musée l'a sorti de ses réserves pour l'exposer en permanence.

Par Laurence Boffet

"Il y a toujours quelques curieux qui viennent le voir spécialement". Si l'on en croit Anne Nadeau, la chargée de communication du musée Georges Labit, le masque sosie de Jacques Chirac, que le musée expose dans une salle consacrée au Japon, attire toujours le public. Et après la mort de l'ancien président ce jeudi, elle s'attend même à un regain de visiteurs dès ce week-end. 

Un masque du XVIII ème siècle

Ce masque peint, en bois sculpté recouvert d'une légère couche de plâtre date du XVIII ème siècle. Il a longtemps été rangé dans les réserves du musée, jusqu'à ce qu'une photo publiée sur les réseaux sociaux crée un véritable buzz en 2015. Depuis, ce masque de théâtre japonais est exposé en permanence dans la salle consacrée au Japon. Il a même été prêté au musée du Quai Branly, cher au président Chirac, en 2016

Voyez ici le reportage réalisé en 2015 par Karine Pellat et Thierry Villéger :
Le masque sosie de Jacques Chirac du musée Georges Labit à Toulouse

Un regain de visiteurs attendus après le décès de Jacques Chirac

Avec le décès de l'ancien président, le musée s'attend à un regain de visites "dès ce week-end". "Il y a eu beaucoup de choses dites sur lui ces dernières heures, on s'attend donc à une petite augmentation des visites" explique Anne Nadeau.  "Il y a un engouement autour de ce masque" ajoute-t-elle, "les gens sont contents de le voir, c'est une caricature chaleureuse et c'est aussi un certain reflet de la personnalité de Jacques Chirac". 

Pour l'occasion, elle l'a remis en avant, sur le profil twitter du musée et a republié sur les réseaux sociaux quelques photos de ce masque qui ne laisse pas indifférent... 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus