MÉTÉO. Plus de 28 degrés,30 parfois, des températures anormalement hautes pour la saison avant une chute brutale du mercure

Soleil et chaleur, ce deuxième week-end du mois d'avril a comme des airs d'été. Partout en France Méteo France enregistre des températures supérieures de plus de 10 degrés aux normales saisonnières. Mais attention cela ne va pas durer.

Des températures anormalement hautes et du soleil, c'est le cocktail qui nous attend tout ce week-end. De quoi avoir déjà la tête en été. Mais cette météo exceptionnelle ne devrait pas durer.

Une chaleur précoce

En avril, il paraît qu'il ne faut pas se découvrir d'un fil. Mais c'est compliqué de suivre le dicton quand le mercure frôle les 30 degrés. À Toulouse ce samedi, bon nombre d'habitants se sont laissés surprendre. 

"Je ne pensais pas qu'il ferait aussi chaud", raconte l'un d'eux, attablé en terrasse. "Mais bon ça fait du bien". Sur la place du Capitole, le sourire est de rigueur pour ce brésilien : "C'est à peu près le même temps qu'au Brésil au printemps. C’est chouette on peut en profiter et se promener en ville".

Tous dehors

Conséquence : à l'heure du déjeuner, sur les berges de la Garonne, on se croirait presque en été. Beaucoup y ont élu domicile : "On n'a pas envie d'être à la maison", explique cette jeune toulousaine. "On essaye d'en profiter au maximum et de manger dehors avant que le temps ne change".

Même ambiance place du Capitole, où les terrasses ont été prises d'assaut pour le déjeuner. Des terrasses bondées qui comblent forcément les restaurateurs : "C'est profitable pour nous aussi", raconte Yves Benoît Gérant du Grand Café Le Florida. "Plus il y a de monde et mieux c'est ! Cela dit, ça reste exceptionnel mais c'est du jamais vu".

Le dérèglement climatique en cause

Mais profiter des petits plaisirs estivaux en avance, n'empêche pas pour autant les Toulousains de s'alarmer : "C'est inquiétant qu'il fasse si chaud maintenant, c'est plus des chaleurs du mois de mai" s'inquiète une passante. "Ça risque d'arriver de plus en plus tôt et pour les générations futures ça fait peur", rajoute sa voisine.

Pas de records de températures battus pour l'instant. Mais la ville rose va devoir s'habituer à ces chaleurs précoces. "C'est accentué par le dérèglement climatique", confirme Patrick Marlière, directeur général de Médias-Weather. "Ce phénomène reste rare en soi mais ce qui est plus inquiétant c'est l'intensité des valeurs relevées."

Avec cette chaleur, les berges de la Garonne devraient afficher complet, tout le week-end. Profitez-en car dès la semaine prochaine, les températures retomberont dans des normales de saison.