Mondiaux de natation : le club du TOEC va fêter son champion Léon Marchand à Toulouse

Publié le
Écrit par Benoît Roux

Vincent Gardeau est un président heureux. Le TOEC est le meilleur club français de natation pour la 12e année consécutive et son champion Léon Marchand triomphe aux mondiaux de Budapest. Toulouse va fêter son champion dimanche ou en début de semaine prochaine.

Depuis quelques jours, le portable de Vincent Gardeau est en surchauffe. Rien à voir avec la canicule mais le président du club de natation du TOEC est sous les feux de la rampe depuis que Léon Marchand multiplie les exploits aux championnats de monde de Budapest (Hongrie). 

Léon Marchand bientôt fêté à Toulouse

Léon Marchand est le premier nageur français à remporter 3 médailles aux championnats du monde et ce n'est pas encore fini : il reste 2 compétitions avec l'équipe de France. Quoi qu'il en soit, ces exploits doivent être fêtés comme il se doit. "L'équipe de France rentre dimanche à Paris. On ne sait pas encore s'ils vont organiser une fête. Si ce n'est pas le cas, Léon rentrera dans la foulée à Toulouse sinon ce sera lundi, assure Vincent Gardeau. Je suis en relation avec la Mairie de Toulouse pour faire une cérémonie à la salle des illustres avec 100-200 personnes, mairie, région, département, partenaires mais aussi des anciens champions du TOEC comme Hélène Ricardo ou son père Xavier. Il faut capitaliser autour de cette belle réussite."

Tels le Stade Toulousain fêtant son énième Brennus ou le TFC honoré par son titre de champion de France de ligue 2, Léon Marchand sera lui aussi fêté, avec pourquoi pas la remise d'une médaille de la ville de Toulouse. 

Sur les traces d'Antoine Dupont, Cristiano Ronaldo ou Raphaël Nadal

Selon son président, l'ascension de Léon Marchand n'est pas fulgurante mais "régulière, progressive". Bon nageur mais sans plus au début, le nageur du TOEC a mis toutes les chances de son côté pour éclater au grand jour. "Il faut 2 choses pour être un champion : avoir du talent, un don, des prédispositions pour le sport mais ça ne suffit pas. On n'est pas champion seulement avec le don, il faut aussi du travail.  Il est toujours très attentionné, méticuleux, il n'y a  pas un seul entraînement où il ne se passe rien, pas un jour."

Dans sa discipline reine (le 400m 4 nages), il s'est rapproché du record du monde de Michael Phelps à 4 dixièmes. "Il peut aller chercher le record de Phelps. A l'époque, on nageait avec des combinaisons qui permettaient d'aller plus vite. Si Léon avait une combinaison aujourd'hui, il serait devant lui. Il est dans la lignée de Phelps."
Léon Marchand ne se contente pas d'avoir le même entraîneur (Bob Bowman), il est capable d'atteindre le même niveau, voire même de le dépasser à court terme. 

Il me fait penser à Antoine Dupont : doué, travailleur appliqué, plein d’humilité, simple bosseur, une belle personne. Ce sont des grands champions comme Cristiano Ronaldo au foot ou Raphaël Nadal au tennis.

Vincent Gardeau, président du TOEC

Une lignée aussi familiale puisque son père Xavier Marchand est double médaillé d'argent et médaille de bronze, sa mère Céline Bonnet (également du TOEC) a été sélectionnée aux JO de Barcelone en 92 et son oncle Christophe était aussi un nageur professionnel médaillé de bronze en 93. 

Il n'a que 20 ans et donc tout un palmarès à inscrire encore. "Sa discipline reine c'est le 400 m 4 nages. Il est doué en papillon et exceptionnel en brasse, c’est là qu'il fait la différence, là où il refait son retard."

Timide, effacé, la tête bien sur les épaules, une bonne hygiène de vie et une approche très saine et respectueuse de ses entraîneurs (Bob Bowman aux Etats Unis et Nicolas Castel en France), le nageur du TOEC n'a pas fini de briller. Après les épreuves individuelles, il portera aussi les couleurs de l'équipe de France sur le 4 X 200 m nages libres et le 4 X 100 m 4 nages avant de rentrer sur Toulouse et avoir les honneurs qu'il mérite.