Mort de Nahel à Nanterre : la Préfecture interdit les manifestations dans l'hyper centre-ville de Toulouse

Les deux dernières nuits ont été marquées par de violents affrontements dans les quartiers de la Reynerie et du Mirail, à Toulouse (Haute-Garonne). En prévision, la Préfecture a interdit les manifestations dans un périmètre très précis, ce vendredi 30 juin.

Après les quartiers périphériques de Toulouse, la Préfecture craint que des violences soient maintenant commises dans le centre-ville toulousain. Dans plusieurs villes de France, et à Marseille tout particulièrement, des rassemblements ont eu lieu dans les centre-villes, et d'importants dégâts ont été constatés. Des magasins ont été vandalisés et des boutiques ont été pillées.

Interdit jusqu'à samedi 6h

Ce vendredi 30 juin, le Préfet d'Occitanie, a publié un arrêté indiquant l'interdiction de manifester"Tout rassemblement revendicatif non déclaré dans l'hyper centre-ville de Toulouse" précise le communiqué. En cause, la Préfecture précise qu'une manifestation non déclarée est prévue le 30 juin en fin d’après-midi dans le centre-ville de Toulouse et qui serait "susceptible d’être suivie d’une déambulation anarchique".

L'hyper centre-ville concerné

Des précédents lors de manifestations similaires et non déclarées, ainsi que la tenue d'une course dès 18h00 près du Capitole, la "Corrida pédestre de Toulouse", bien déclarée quant à elle, ont convaincu le Préfet de faire ce choix.

Le périmètre d'interdiction est restreint à l'hyper centre-ville. Les grands boulevards Carnot, de Strasbourg, d'Arcole, Lascrosses ainsi que les Allées Charles de Fitte et Jules Guesde entourent la zone concernée.