Bannière résultats municipales

Municipales 2020 à Toulouse : Nadia Pellefigue dit oui à l'union à gauche, si et seulement si elle préside la métropole

A Toulouse, la socialiste Nadia Pellefigue propose un rassemblement à Archipel citoyen, la liste écologiste portée par Antoine Maurice, pour contrer le maire sortant Jean-Luc Moudenc, à condition qu'elle devienne la présidente de la métropole.

Nadia Pellefigue
Nadia Pellefigue © MaxPPP
Le second tour des élections municipales devrait se dérouler le 28 juin prochain. A Toulouse, le résultat dépendra probablement des alliances qu'aura su conclure la gauche. Archipel Citoyen, avec à sa tête l'écologiste Antoine Maurice est arrivé deuxième au premier tour avec 27,56% des voix. Le leader est le maire sortant Jean-Luc Moudenc avec 38,18% pour sa liste divers droite.

La socialiste Nadia Pellefigue, tête de liste d'Une nouvelle énergie pour Toulouse, arrivée en 3e position avec 18,53%, annonce ce lundi matin dans une conférence de presse qu'elle est favorable à une liste unique avec Archipel citoyen. L'un des préalables : qu'elle obtienne la présidence de la métropole. Elle affirme : 

Ce que nous proposons, ce n'est pas l'avenir de Nadia Pellefigue mais les conditions pour aller à la victoire, dans le respect de ce qui a été annoncé par chacune des listes.


S'appuyant sur le fait qu'Antoine Maurice ne souhaite pas qu'une même personne porte à la fois la casquette de maire et celle de président de la métropole, l'élue socialiste estime légitime cette exigence. "Au-delà des logos, au-delà des égos, je crois que ce qui intéresse les Toulousaines et les Toulousains, c'est d'appeler à battre Jean-Luc Moudenc", qu'elle taxe par ailleurs d'"immobilisme bon teint".


L'argument de la parité homme/femme

Clarté et transparence, telles sont les valeurs que Nadia Pellefigue dit vouloir porter aux côtés d'Antoine Maurice, déniant toute "tambouille" électoraliste. L'élue plaide la parité homme/femme et pense être la plus à même de représenter le secteur économique, les commerçants, artisans et chefs d'entreprises en cette période à risque du fait de la pandémie.
 

Elle préconise le rassemblement, "ticket gagnant", autour de 3 axes : la lutte contre les inégalités (accès à l'éducation et soutien aux plus pauvres), l'emploi avec un soutien dans l'urgence au secteur aéronautique, la mobilité (3e ligne de métro et LGV en ligne de mire).

Réfutant le terme de fusion, Nadia Pellefigue avance que "pour former une majorité il faut que les gens aient le sentiment qu'on leur propose mieux que ce qu'ils ont aujourd'hui". C'est dans cette logique qu'elle place sa candidature à la présidence de la métropole comme condition sine qua non.

 

Ce qui m'importe, c'est Toulouse !

déclare en retour Antoine Maurice, tête de liste du mouvement Archipel citoyen dans un communiqué. Il explique qu'il travaille à construire le rassemblement et que cela ne saurait se faire par presse interposée. Toulouse donc et "l'ère d'un nouveau modèle de développement dont le cap sera l'écologie heureuse, avec pour boussole la solidarité et comme méthode, la coopération et un renouvellement démocratique".


Cohérence des politiques

"Il est nécessaire pour le bien du territoire et de ses habitants, de garantir la cohérence des politiques menées à l'échelle de la ville et de la métropole, ajoute le candidat à la mairie qui laisse ainsi entendre qu'il n'est pas question pour Archipel citoyen de céder le poste de président de la métropole. Poste qui confère un pouvoir nettement plus étendu que celui qui est dévolu au maire. Avant de renvoyer à sa potentielle colistière : "c'est donc de ces politiques qu'il faut discuter. La question des personnes et de l'organisation de la gouvernance doit découler de cela et non l'inverse". 

Pour les accords, le temps presse : le dépôt des listes a lieu dès le 2 juin prochain.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter