Municipales 2020 : les points chauds du second tour prévu pour le 28 juin en Occitanie

Ce vendredi 22 mai, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé que le second tour des élections municipales devrait se dérouler le 28 juin 2020. Une nouvelle campagne commence donc. L'occasion de faire le point sur la situation dans les 10 plus grandes villes d'Occitanie. 
Le second tour des élections municipales aura lieu le dimanche 28 juin si les conditions sanitaires sont réunies.
Le second tour des élections municipales aura lieu le dimanche 28 juin si les conditions sanitaires sont réunies. © Valentine Chapuis/MaxPPP


Toulouse (Haute-Garonne)


Le maire sortant, Jean-Luc Moudenc (LR) est arrivé en tête au premier tour avec 36,19% des voix. Derrière lui, le candidat EELV, Maurice Antoine est à 27,57% suivi par la candidate du PS, Nadia Pellefigue à 18,53%. Une alliance entre les deux derniers candidats ne serait pas une surprise dans les jours à venir. 
   

Montpellier (Hérault)


Philippe Saurel, candidat divers gauche, a récolté 19,11% des suffrages, un score bas pour le maire sortant. En deuxième position le candidat du PS, Michael Delafosse, récolte 16,66 % des voix. Le troisième homme de ce deuxième tour est le candidat sans étiquette Mohed Altrad avec 13,31 % des suffrages. Reste à connaître la position des cinq listes qui peuvent fusionner avec l'un de ces candidats : les 2 listes "écologistes" de Coralie Mantion (7,25%) et de Clothilde Ollier (7,25), qui pourraient se retrouver autour de Michaël Delafosse. Mais aussi celles de "Nous sommes" conduite par Alenka Doulain (9,25% et du député LREM Patrick Vignal (6,10%). Sans oublier le trublion Rémi Gaillard de la liste "N'importe qui" (9,58%)...et sa parole en liberté.
 
Montpellier - le candidat Philippe Saurel et maire sortant a recueilli 19,1% au 1er tour des Municipales et est en tête - 2020.
Montpellier - le candidat Philippe Saurel et maire sortant a recueilli 19,1% au 1er tour des Municipales et est en tête - 2020. © F3 LR F.Dubault
   

Nîmes (Gard)


5 candidats ont validé leur ticket pour le second tour dans la capitale du Gard. Jean-Paul Fournier, maire sortant (LR), est arrivé largement en tête au premier tour avec 34,34%. Son rival, et président de l'agglomération, Yvan Lachaud est deuxième avec 15,74%, mais suivi de très près par Vincent Bouget, candidat divers gauche. Le candidat du Rassemblement National, Yoann Gillet est à 14,34 %. Enfin, un autre candidat écologiste et de gauche, Daniel Richard, ferme la marque avec 12,20% des suffrages. 
 

Perpignan (Pyrénées-Orientales)


Le député du Rassemblement National, Louis Alliot réussira t-il à prendre la cité catalane ? Le 15 mars dernier, il est arrivé en tête du premier tour avec 35,66% des voix. Derrière lui, le maire sortant (LR) Jean-Marc Pujol est à 18,44%. Deux autres candidats sont qualifiés pour le second tour : Agnès Langevine pour Europe-Ecologie les Verts (14,51%), et le député de la majorité présidentielle Romain Grau (13,17%). 
 
Louis Aliot a voté à Perpignan
Louis Aliot a voté à Perpignan © O. Meyer / FTVI
 
 

Montauban (Tarn-et-Garonne)


Avec 46,29%, la maire sortante Brigitte Barèges (LR) n'était qu'à quelques pas de la réélection le 15 mars dernier. En deuxième position, Arnaud Hilion le candidat du PS récolte 29,28% des suffrages suivi par le centriste Pierre Mardegan. 
 

Narbonne (Aude)


Dans la plus grande ville de l'Aude, le maire sortant Didier Mouly (DVD) est en ballotage défavorable avec 34,64 % des suffrages. Derrrière lui, deux listes de gauche : celle de Nicolas Sainte-Cluque (PS) à 23,81%, puis Nathalie Granier-Calvet à 10,93%.  Les deux derniers candidats qualifiés tiennent dans un mouchoir de poche : il s'agit de Viviane Thivent pour EELV (10,54%) et Jean-François Daraud (10,39%) pour le Rassemblement National. 
 
 

Albi (Tarn)


Dans la préfecture du Tarn aussi 5 candidats sont en mesure de participer au second tour, dont 3 femmes. La maire sortante, Stéphanie Guiraud-Chaumeil (DVC), est arrivée en tête avec 39,10% des suffrages. Derrière elle, Nathalie Ferrand-Lefranc (DVG) à 22,02 % puis la candidate de La République en Marche, Muriel Roques Etienne à 14,69%. En quatrième place, le candidat écologiste Pascal Pragnère (13,22%), suivi par Frédéric Cabrolier pour le Rassemblement National (10,97%). 
   

Carcassonne (Aude)


Le maire sortant Gérard Larrat (DVD) restera t-il dans son siège de premier magistrat à Carcassonne le 28 juin prochain ? Il est en tout cas arrivé en tête du premier tour le 15 mars avec 32,81%. En deuxième position, la candidate du PS, Tamara Rivel pointe à 18,25%, talonnée par Edgar Montagné pour le Rassemblement National. En quatrième position, un autre candidat de gauche, Xavier Bigot, (11,95%). 
 
 

Sète (Hérault)


Quelle sera l'issue du second tour sur l'île singulière ? Pour l'instant, 5 candidats sont qualifiés pour le second tour. En tête, le maire sortant François Commeihnes (DVD) à 34,86%. La candidate soutenue par le parti communiste Véronique Caluéba est deuxième (19.24%). L'ancien député socialiste Sébastien Denaja occupe la troisème place avec 17,66 % des suffrages.  Les deux derniers qualifiés sont Sébastien Pacull (DVD avec le soutien du RN) à 14,38% et le candidat de gauche Rudy Llanos à 11,56%. 
   

Tarbes (Hautes-Pyrénées)


Dans la préfecture des Hautes-Pyrénnées le maire sortant Gérard Trémège (LR) est arrivé en tête avec 41,39% des voix. Loin derrière, à la deuxième place on retrouve le candidat divers-gauche Hervé Charles (15,22%). Deux autres candidats sont séparés par quelques voix : Pierre Lagonelle pour le Modem (13,78%) et la candidate sans étiquette Myriam Mendez à 13,43%. 

Les villes de Béziers et de Castres ayant élu une liste lors du premier tour, elles ne sont pas mentionnées dans cet article. 





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives