VIDÉO. L'autoroute A64 coupée par un mur de bottes de paille, d'autres blocages dans la région en cours et à venir

Sur l'A64, la mobilisation des agriculteurs a duré toute la nuit. Compte tenu d'un "risque sérieux de troubles à l'ordre public" selon la préfecture de Haute-Garonne, l'utilisation de drones par les forces de l'ordre a été autorisée à partir de ce vendredi. L'autoroute est toujours coupée ce vendredi. Actions également à Castelnaudary (11) et Castelsarrasin (82). Samedi, des mobilisations sont prévues dans les Hautes-Pyrénées.

La nuit et le froid n'ont pas découragé les agriculteurs. Jeudi 18 janvier, 80 tracteurs et 250 agriculteurs selon la préfecture de Haute-Garonne, 500 selon les manifestants, se sont installés sur l'A64 au niveau de la commune de Carbonne pour exprimer leur colère

Une cinquantaine d'entre eux est restée sur place toute la nuit. "On s'est installés à l'ancienne avec de la paille, on avait installé des lits, les véhicules n'étaient pas loin, il y a eu une logistique qui s'est faite", explique Luc Mesbah, secrétaire général de la FDSEA 31.

L'utilisation de drones autorisée

Sur place, Luc Mesbah décrit une ambiance apaisée. "Ça se passe très bien, les agriculteurs sont respectueux des biens et des personnes, on va essayer de mettre en place une déviation de l'autoroute, il n'est pas question d'y avoir des dégradations."

durée de la vidéo : 00h00mn23s
L'autoroute A64 coupée par un mur de bottes de paille construit par 250 agriculteurs, d'autres blocages dans la région ©Éric Coorevits FTV

Toutefois, dans un communiqué de presse daté du jeudi 18 janvier, la préfecture de Haute-Garonne a indiqué déployer des moyens supplémentaires sur place dès ce vendredi, notamment des drones. "Compte tenu du risque sérieux de troubles à l'ordre public et de prolongation de la manifestation et de ces blocages, Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, a décidé d'autoriser l'utilisation de drones par les forces de l'ordre du vendredi 19 janvier 2024 00h00 au samedi 20 janvier 00h00."

Avec ce dispositif, "les forces de sécurité pourront ainsi bénéficier d'une vision grand angle", afin de "pouvoir identifier et prévenir rapidement les risques de troubles à l'ordre public et d'atteintes à la sécurité des personnes et des biens." Ce déploiement permet aussi, selon la préfecture, de "limiter l'exposition des forces au sol". 

L'autorisation couvre le point de blocage et les axes routiers de déviation, c'est-à-dire l'A64 et ses abords, entre les échangeurs 26 et 28, ainsi que les axes et les abords des deux itinéraires de déviation. 

La mobilisation continue ce vendredi

Jeudi, plusieurs autres axes routiers avaient été bloqués, notamment à Pamiers sur la RN20, ou encore sur l'A62 près de Valence d'Agen. 

A Carbonne, la mobilisation devrait se poursuivre ce vendredi matin. "Je pense qu'on va être l'effectif au moins d'hier voire plus car le mouvement prend de l'ampleur", explique Luc Mesbah. La portion d'autoroute entre les échangeurs 26 et 27 sera vraisemblablement encore fermée, indique la préfecture. Des déviations sont mises en place.  

A priori, selon Luc Mesbah, aucun autre blocage n'est pour l'instant envisagé dans les alentours de Toulouse.

Sur la RN20 en Ariège, le blocage est quant à lui levé. 

Blocages en cours à Castelsarrasin et Castelnaudary

Toutefois, un barrage filtrant s'est installé dans l'Aude, au niveau de Castelnaudary. Plusieurs tracteurs sont arrêtés sur la route. 

A Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) une nouvelle opération est aussi en cours au niveau du péage de l'A62, après un premier blocage qui a duré jusqu'au milieu de la nuit. Les axes sont bloqués dans le sens des entrées. Les sorties sont filtrées.

D'autres itinéraires sont empruntables. 

Pas de levée de blocage prévue pour l'instant

Hier, Jérôme Bayle, agriculteur à l'origine de la manifestation expliquait à France 3 Occitanie que ce mouvement de protestation était à durée illimitée. "On attend des réponses de l’Etat, on débloquera le jour où le premier ministre décidera de venir dans la région Occitanie, avec le carnet de chèque et des mesures concrètes sur le GNR et l’irrigation. On est parti en attente de l’Etat, c’est l’Etat qui décidera s’ils veulent respecter leurs agriculteurs ou pas." 

Selon Luc Mesbah, une réunion est prévue ce vendredi après-midi entre le ministère de l'Agriculture et la FDSEA, notamment sur le sujet de la MHE. "Il y aura peut-être des annonces, mais il reste encore plein d'autres dossiers" martèle Luc Mesbah. C'est un mouvement qui va durer dans le temps au vu du comportement du gouvernement."

Des blocages à venir dans les Hautes-Pyrénées

Dans un communiqué de presse, les Jeunes Agriculteurs des Hautes-Pyrénées ont indiqué "rejoindre leurs collègues du 31 [...] dans le maintien de la pression", suite à "des annonces non satisfaisantes" de la part de la préfecture, lors de l'entretien avec une délégation de la FRSEA et de Jeunes agriculteurs Occitanie survenu jeudi 19 janvier.

Dès demain, samedi 20 janvier 9h, ils indiquent la mise en place pour une durée indéterminée d'un blocage pour l'accès à l'autoroute A64 Ibos et l'accès à l'autoroute de Séméac. Ils prévoient aussi l'instauration d'un barrage filtrant sur le rond-point de Hèches.