NATURE. On vous explique pourquoi et comment il faut compter les oiseaux dans vos jardins fin janvier

Comme chaque hiver, la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Museum d'histoire naturelle organisent les 27 et 28 janvier 2024 une opération de comptage national des oiseaux des jardins. Tous les citoyens sont invités à participer à cette opération organisée deux fois par an depuis 2012.

La Ligue de Protection des Oiseux (LPO) et le Museum d'histoire naturelle organisent les 27 et 28 janvier 2024 la traditionnelle opération de comptage des oiseaux des jardins. Cette opération organisée deux fois par an, en hiver et au printemps, permet de recenser les espèces fréquentant nos jardins et de dresser un bilan annuel de l'évolution des populations d’oiseaux communs.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LPO (@lpo_officiel)

Comment participer à cette opération et procéder au comptage

Il n'est pas nécessaire d'être un ornithologue confirmé pour contribuer à ce recensement. Tous les Français peuvent y participer et profiter de cette occasion pour sensibiliser les plus jeunes à la biodiversité qui les entoure.

Il vous est juste demandé :

  •  De choisir un jour d'observation entre le samedi 27 et le dimanche 28 janvier et de disposer d'une heure, de préférence le matin, car les oiseaux sont surtout actifs à ce moment-là de la journée en cette période de l'année.
  • De déterminer un lieu, et nul besoin d'avoir un jardin privé. Le lieu d’observation peut aussi bien être un parc public, une cour d’école, un balcon ou encore son lieu de travail.
  • D’observer et de noter durant une heure les oiseaux qui passent à portée de vue. Attention de ne pas compter plusieurs fois les mêmes individus.

Pour vous aider à reconnaître plus facilement les différentes espèces, des fiches sont disponibles sur le site de l’Observatoire ainsi qu’une fiche d’aide pour le comptage.

Pour finir, après s'être inscrit sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins et avoir ajouté les coordonnées du lieu d’observation, il vous faudra transmettre les données.

Pourquoi s'intéresser aux oiseaux des jardins et des parcs.

Les espèces dites communes, ont longtemps été les parents pauvres des études d'ornithologie. Pourtant elles sont un excellent indicateur de l'état de santé de la biodiversité.

Elles constituent une banque de données et d'étude importante pour les scientifiques.

« Cette base de données inédite permet aujourd’hui aux scientifiques d’étudier les dynamiques des populations d’oiseaux communs fréquentant les jardins, et de les comparer aux tendances constatées par les programmes de suivis ornithologiques menés par des experts »

Organisateurs de la Ligue pour la protection des oiseaux et Vigie-nature

LPO et MNHN

Le premier bilan, publié en janvier 2023 par l’Observatoire des oiseaux des jardins, après une décennie d'observation (2012 - 2022) dresse un constat qui se révèle inquiétant.

"Au cours des dix dernières années, les effectifs de 41% des espèces rencontrées dans les jardins au printemps ont ainsi diminué, confirmant le déclin lié à la déstructuration globale des écosystèmes naturels déjà observé par ailleurs" selon la LPO.

Si la tendance semble s'inverser en hiver, "49 % des espèces d’oiseaux augmentent, 20 % sont stables et 11 % baissent", il ne faut pas se méprendre, la raréfaction des ressources alimentaires en cette saison, poussent les volatiles à se rapprocher de nos habitations.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité