Occitanie : détection d'un virus détruisant courgettes, concombres et melons

Le virus Tomato leaf curl New Delhi virus (ToLCNDV), déjà présent dans des pays comme l'Espagne, l'Italie ou le Portugal, vient d’être détecté en Occitanie. Il ne présente pas de risque pour la santé humaine mais créé des dommages sur les cultures. 
Le virus a été repéré sur des courgettes en Occitanie et en Provence Alpes Côte d'Azur.
Le virus a été repéré sur des courgettes en Occitanie et en Provence Alpes Côte d'Azur. © Maxppp
Le ministère de l'agriculture et de l'alimentation a publié ce mercredi une alerte concernant un virus, le Tomato leaf curl New Delhi virus (ToLCNDV), qui attaque les courgettes, concombres et melons. Déjà repéré dans plusieurs pays européens comme l'Espagne, l'Italie, le Portugal ou la Grèce, il a été détecté en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Ce virus ne présente aucun risque pour la santé humaine, mentionne le ministère. Mais il peut occasionner des dommages importants sur les cultures. Le communiqué précise qu'en Inde, il s'avère virulent sur les tomates.

Des courgettes contaminées


La contamination a été identifiée sur des courgettes (Cucurbita pepo) dans quatre parcelles, dont une en Occitanie. Les parcelles concernées sont situées soit dans des établissements de production et de revente de semences, soit sur des parcelles non destinées à la production de semences commerciales, soit encore chez des agriculteurs.

Le ministère précise qu'il s'agit d'un organisme nuisible, devant faire l’objet d’une lutte obligatoire au titre de la réglementation européenne relative à la santé des végétaux. Des mesures ont été mises en place pour empêcher toute dissémination du virus par les outils de taille ou par l’intermédiaire de son insecte vecteur, l’aleurode Bemisia tabaci, une petite mouche blanche.

Destruction des plants


"La destruction des plants selon un protocole sécurisé est organisée sous contrôle des services de l’Etat dans les parcelles contaminées, poursuit le communiqué du ministère. L’éradication de ce virus constitue en effet l’objectif à atteindre".

Une enquête est en cours afin de déterminer l’origine de la contamination. Une surveillance renforcée sera mise
en œuvre pour la prochaine campagne culturale afin de confirmer l’éradication du virus sur le territoire.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale agriculture économie environnement santé société