Occupation des berges de la Garonne, la mairie ordonne la mise sous séquestre

Depuis quatre mois la zone des Ramiers à Fenouillet, Haute-Garonne, est occupée par différentes familles de la communauté des gens du voyage. Excédée, la mairie multiplie les recours en justice. La dernière en date, une mise sous séquestre de la zone.

Depuis le mois de mai, les groupes de de gens du voyage se succèdent sur le site des ramiers à Fenouillet. Après une première décision du tribunal d'ordonner l'expulsion, d'autres caravanes se sont installées. Elles ont fait valoir le droit qu'elles n'étaient pas concernées par le référé en vigueur. Une nouvelle procédure a donc été enclenchée par les services de la mairie.

Mise sous séquestre

Depuis hier, vendredi 05 août 2022, une benne a été déposée sur la route en direction du site. Celle-ci, afin d'empêcher le passage des véhicules longs et des caravanes. Une mise sous séquestre par huissier qui ne règle en rien le problème de façon pérenne, concède la mairie dans un communiqué. 

Les occupants préoccupés

Mais les gens du voyage sont inquiets pour leur sécurité. En effet, ils font valoir que la benne déposée sur la route ne permet pas l'intervention de véhicules de secours en cas d'urgence. "Nous vivons une situation dangereuse, car si il y'a le feu autour, les pompiers ne peuvent pas passer", confie un occupant. 

Les familles sur place affirment aussi que toutes les aires d'accueils aux alentours sont complètes. "Nous nous sommes mis là car toutes les places étaient pleine", explique un père de famille. 

Future base de loisirs

Au total se sont vingt-six familles qui sont stationnées sur la zone depuis deux mois. La mairie, quant à elle, souhaite entreprendre des travaux dès le mois de septembre. Un projet de base de loisirs et de "voie verte" devrait voir le jour, précisément sur la zone occupée. 

Sur place les échanges sont apaisés entre la mairie et le groupe de voyageurs, l'État apport également son concours par le biais d'un médiateur.

Le groupe de gens du voyage a garanti son départ d'ici la fin du mois. Dès que celui-ci sera effectif, la mairie prévoit d'installer des barrières anti-intrusion sur le chemin d'accès.

Aires de grands passage

Le sujet des occupations illégales de terrains est un serpent de mer qui resurgit à chaque saison estivale. Pourtant depuis 2000 les intercommunalités ont l'obligation de se doter d'aires d'accueil des gens du voyage. Et c'est le cas pour la métropole de Toulouse. Elle a opté pour une aire pérenne à proximité de la base de loisirs de Sesquières. La seconde est installée annuellement, de manière aléatoire, dans l'une des trente-six communes qui compose la métropole. Celles-ci sont parfois insuffisantes en terme d'espace, mais elles peuvent aussi être boudées par les gens du voyage qui privilégie des espaces verts et ombragés.