PHOTOS. Guerre en Ukraine : un Airbus A320 se pose en urgence dans un champ, faute de pièces détachées

L'incident aurait pu avoir de très graves conséquences. Ce mardi 12 septembre, un Airbus A320 de la compagnie russe "Ural Airlines" a dû atterrir en urgence dans un champ, après un problème technique. Conséquence de l'interdiction de livraisons de pièces détachées par Airbus en Russie, suite à la guerre en Ukraine.

Après l'atterrissage d'urgence d'un appareil d'Air China à Saingapour dimanche 10 septembre, c'est en Russie qu'un évènement similaire s'est produit mardi 12 septembre.

Alors qu'il effectuait une liaison entre Sotchi et Omsk (Russie), un Airbus A320, avec 159 passagers à son bord a dû effectuer un impressionnant atterrissage d'urgence au beau milieu d'un champ de blé, dans la région de Novossibirsk. 

Un problème hydraulique

20 minutes avant de toucher le sol, l'appareil avait émis un signal d'urgence. Il s'agirait d'un problème hydraulique, pour lequel l'engin avait déjà été détourné.

L'intégralité des passagers et du personnel est sain et sauf après cette manœuvre d'urgence.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les livraisons de pièces détachées d'Airbus vers la Russie sont interdites. Pour entretenir et réparer ses appareils, la Russie s'emploie donc essentiellement au démontage et au recyclage de ses avions. Loin d'être une solution sans danger. 

Au niveau international, Airbus a d'ailleurs détecté un défaut de fabrication de turboréacteurs à double flux. Plusieurs centaines d'appareils vont être cloués au sol d'ici à 2026 le temps d'inspections plus poussées, pour éviter tout risque d'accident. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité