Plusieurs allées de Toulouse baptisées du nom des victimes de Mohamed Merah

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvain Duchampt
En mars 2014, des enfants allument des bougies en mémoires des 7 victimes du tueur toulousain, Mohamed Merah.
En mars 2014, des enfants allument des bougies en mémoires des 7 victimes du tueur toulousain, Mohamed Merah. © AFP

7 ans après, les attentats de Mohamed Merah, les patronymes de ses 7 victimes vont être donnés à plusieurs allées de Toulouse au nom du devoir de mémoire.

Ils se nomment Myriam Monsonégo, Arié et Gabriel Sandler, Jonathan Sandler, Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad. Tous sont morts sous les balles de Mohamed Merah en 2012.

Il a fallu attendre 7 ans pour que Toulouse décide d'honorer leurs mémoires en baptisant plusieurs lieux de la ville la rose de leur nom.

Deux endroits ont été choisis : une allée du jardin Michelet dans le quartier du Faubourg Bonnefoy, à proximité de l'école Ohr Torah, qui portera les noms des quatre victimes civiles de l'école juive Ozar Hatorah : Jonathan Sandler et ses deux fils Arié et Gabriel Sandler, et la petite Myriam Monsonégo ; des allées du jardin du Palais Niel, seront baptisées du nom d'Imad Ibn Ziaten, soldat tué à Toulouse, Abel Chennouf et Mohamed Legouad, tués à Montauban.
 
L'initiative toulousaine intervient plusieurs semaines après celle portée par la ville de Paris où deux allées d'un square du XVIIe arrondissement ont été inaugurées au nom d'Arié et Gabriel Sandler, Myriam Monsonégo, les trois enfants assassinés par le terroriste. 
 
Reportage de Karine Pellat et Nathalie Fournis
Le 14 juin, le conseil municipal de Toulouse votera cet hommage aux sept victimes assassinées dans la Ville rose et Montauban en mars 2012.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.