Plusieurs dizaines d'anciens occupants du plus grand squat de Toulouse tentent d'investir un nouveau lieu

Le bâtiment du Mirail, investi par d'anciens occupants du squat de l'avenue de Muret, ayant refusé la solution provisoire du hall 8 du Parc des Expositions. / © Nathalie Fournis/FTV
Le bâtiment du Mirail, investi par d'anciens occupants du squat de l'avenue de Muret, ayant refusé la solution provisoire du hall 8 du Parc des Expositions. / © Nathalie Fournis/FTV

Quatre jours après l'incendie qui a touché le plus grand squat de Toulouse, des dizaines d'anciens occupants qui ont refusé la solution provisoire du hall 8 du parc d'exposition, tentent d'investir, samedi 8 février 2020 un nouveau lieu, dans le quartier du Mirail. Ils sont sommés d'évacuer.

Par Marie Martin

C'est un bâtiment qui a accueilli autrefois l'AREf, un organisme de formation du BTP. Il est situé au 36 de l'aveune Babinet, dans le quartier du Mirail, à Toulouse mais si l'AREF n'y est plus, il n'est pas inoccupé pour autant puisqu'un locataire y vivrait, selon nos informations.

C'est pourtant là que 70 anciens occupants du squat de l'avenue de Muret (victime d'un incendie mardi 4 février 2020), aidés en cela par des collectifs et des associations, tentent de trouver refuge. Ils ont refusé d'aller dormir dans le hall 8 du parc des expositions désaffecté de Toulouse et ont confié à des journalistes qu'on leur avait demandé leur identité, à l'entrée dudit hall.
De peur d'être fichés, disent-ils, ils ont donc dormi où ils ont pu et seraient installés avenue de Babinet depuis jeudi soir, selon certaines sources. La police, elle, évoque plutôt une intrusion dans le courant de l'après-midi, ce samedi, l'alarme sécurité ayant retenti aux alentours de 16 heures. 

Présentes sur place, les forces de l'ordre ont sommé les occupants d'évacuer les lieux. Les menaçant d'envoyer les CRS pour les déloger. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus