Polémique. Danger des "polluants éternels" dans l'eau : un mail "sorti de son contexte" selon le directeur de l'ARS d'Occitanie

Un mail interne du directeur de l'Agence régionale de santé d'Occitanie sur la pollution de l'eau du robinet au Pfas (polluants éternels) suscite de vives inquiétudes sur la qualité de l'eau potable. Après plusieurs jours de silence, Didier Jaffre s'exprime enfin et tente de rassurer la population dans ce dossier.

Malgré les nombreuses sollicitations de la presse depuis la parution de l'article du Canard enchaîné, l'Agence régionale de santé d'Occitanie s'est refusée à réagir. Face à l'ampleur de la polémique, Didier Jaffre a décidé de sortir de son silence lors d'une interview accordée à la Dépêche du Midi, parue le samedi 21 octobre 2023.

A lire : Pollution aux perfluorés. L'eau du robinet contaminée de manière massive, "Il faut privilégier l’eau en bouteille" s'inquiète l'ARS

Suite à la révélation de l'existence d'un mail interne concernant la présence de "polluants éternels", des PFAS et des métabolites, dans l'eau de la région, le directeur l'ARS Occitanie minimise ses écrits. "Il s'agissait d'un mail interne, n'ayant aucune valeur d'information, qui reprenait une prise de note personnelle et succincte, assure Didier Jaffre au quotidien local. Et qui forcément, sortie de son contexte, a pu faire naître une inquiétude."

"L'eau de robinet est buvable"

Didier Jaffre assure que "oui (...) l'eau du robinet, en Occitanie est buvable" et de préciser "qu'il s'agisse des PFAS ou des métabolites de pesticides, il y a des recommandations faites par l'Anses, qui émet des valeurs et des seuils à ne pas dépasser. C'est sur cette base, que les 17 ARS de France réalisent les contrôles et nous vérifions qu'elles ne dépassent pas ces valeurs réglementaires. Et elle ne les dépasse pas, dans la très grande majorité des cas. Et quand elles sont dépassées, nous prenons les mesures qui s'imposent pour ne pas faire courir de risque à la population."

Pourtant, le directeur de l'Agence affirmait dans son mail évoqué par le journal satirique que : "(L'eau) ne doit plus être consommée, mais seulement utilisée pour tout le reste, ajoute aussi le patron de l’ARS dans son mail. (Il faut) donc privilégier l’eau en bouteille."

Après les révélations du mercredi 18 octobre, un député du Rassemblement national du Gard a saisi la justice pour qu'elle "fasse la lumière" sur la présence de "polluants éternels" dans l'eau du robinet.