Pollution au plomb à Toulouse : 12.000 personnes soumises à un suivi sanitaire dans le quartier de Fondeyre

12 000 personnes vivant autour de l'ancienne STCM sur le site industriel de Fondeyre vont être soumises à une surveillance sanitaire. Les teneurs en plomb relevées autour de cette ancienne fonderie sont au-dessus des seuils autorisés.

La société STCM, située dans le quartier de Fondeyre, a définitivement fermé ses portes en 2020. L'ancienne fonderie, installée depuis 1952 à Toulouse, était spécialisée dans le recyclage des batteries au plomb. Les riverains sont placés sous surveillance sanitaire.

Des teneurs en plomb trop élevées

Dans le cadre du démantèlement de la STCM, des analyses de plomb dans le sol ont montré, dans le périmètre du site, des teneurs en plomb supérieures au seuil déterminé par le Haut Conseil pour la Santé Publique (HCSP). 

Depuis l’arrêt de la fonderie, plusieurs investigations sur la qualité des sols ont été prescrites. Les dernières données communiquées aux services de l’État début 2022 montrent des concentrations pouvant dépasser les 300mg de plomb par kg de sol, à une distance pouvant aller jusqu’à 700m en fonction des vents dominants autour du site.

Quels sont les risques ?

Les risques induits par cette pollution reposent sur une exposition par l’ingestion récurrente de terre et par les poussières associées.

Le plomb peut avoir un impact sur la santé des personnes les plus fragiles. Il est à l’origine du saturnisme chez les jeunes enfants de moins de 7 ans et peut occasionner des retards de développement et des atteintes du système nerveux.

Qui est concerné par cette surveillance sanitaire ?

Par précaution, l’Agence régionale de santé en Occitanie, a choisi d’étendre le périmètre de la surveillance sanitaire au-delà du seuil défini par le HCSP afin d’inclure toute la population résidant sur des sols où la concentration en plomb est supérieure à 100mg par kg de sol.