Pour le patron d'Airbus, l'Europe n'est pas prête à une guerre face à la Russie et à la réélection de Trump

Dans une interview accordée au journal anglais The Guardian, le directeur général du groupe aéronautique estime que l'Europe n'est pas préparée ni à une guerre contre la Russie ni au risque représenté par Donald Trump. Il exhorte le Royaume-Uni et l'Europe à unir leurs efforts et à fusionner les programmes d'avions de combat.

Pour le patron d'Airbus, il n'y a aucun doute. L'Europe doit augmenter ses dépenses en équipements de défense. 

Une position prise par Guillaume Faury, lundi 11 mars 2024, dans le journal de référence anglais The Guardian. Le directeur général du groupe européen estime l'UE impréparée à une guerre avec la Russie et au risque que Donald Trump puisse retirer les États-Unis de l'OTAN.  

"Nous venons d’un temps de paix, a déclaré Faury au Guardian. Je ne pense pas que l'Europe soit encore suffisamment préparée à un conflit entre l'Europe et la Russie. Appelons un chat un chat. Et il semble que la Russie renforce ses capacités de défense. Près de 80 ans après la Seconde Guerre mondiale, nous avions un système différent, davantage conçu pour dissuader les autres d'attaquer, sans vraiment préparer un conflit. Si nous voulons nous préparer à des niveaux d’engagement et de conflit potentiellement différents, nous devons alors intensifier nos efforts."

Améliorer la compétitivité d'Airbus Defence 

Airbus Defence and Space (ADS) est l’une des trois divisions du groupe Airbus. Elle est spécialisée dans les avions militaires, les drones, les missiles, les lanceurs spatiaux et satellites artificiels. Ses sites les plus importants se trouvent en France, en Espagne et en Allemagne. 

Comme l'expliquait en novembre 2023 le magazine l'Usine nouvelle, Airbus réorganise sa division Defence and Space afin d'améliorer la compétitivité. Cette transition, baptisée Atom, va entraîner la suppression de 750 postes, mais sans licenciement en France. Malgré des difficultés telles que des retards de livraison des A400M et des problèmes dans le programme de satellites OneSat, la division a enregistré une augmentation des prises de commandes, représentant 8,5 milliards d'euros.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité