• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Reconstitution à Toulouse dans l'affaire de la ''démembreuse" du Canal du Midi

Le tronc de la victime avait été découvert dans une valise le long du canal du midi en mai 2016 / © France 3 Occitanie
Le tronc de la victime avait été découvert dans une valise le long du canal du midi en mai 2016 / © France 3 Occitanie

Ce mardi 23 janvier, la justice toulousaine se penche sur l'affaire dite de ''la démembreuse" du Canal du Midi. Les juges d'instruction et la principale suspecte se rendront sur les différents lieux de cette affaire criminelle hors du commun. 

Par J.V

Plus de 20 mois après les faits, la justice toulousaine poursuit son enquête pour comprendre ce qui a poussé Sophie Massala, une montpelliéraine de 54 ans, à tuer puis découper une collègue de travail avant de jeter ses membres dans le Canal du Midi. 
Ce mardi, les deux juges d'instruction Ethel Blans et Florence Bru se rendront d'abord au domicile de la victime rue Fonvielle, quartier Saint-Georges, à Toulouse puis dans l'ancien domicile de la principale suspecte rue d'Assalit. Les juges en charge de l'enquête devront éclaircir le déroulement des faits et comprendre l'enchaînement de violence.

Sophie Massala, mise en examen le 28 mai 2016, pour ''homicide volontaire et modification de l'état des lieux d'un crime'' sera présente aux côtés de son avocat Maître Pierre Dunac. Elle devra expliquer et mettre en scène ce qui s'est joué le soir du 12 mai 2016 lorsqu'elle frappe sa collègue Maryline Planche avec une bouteille de vin. 
Contacté par la rédaction, Maître Pierre Dunac, qui rend visite à sa cliente au moins une fois par mois au parloir du quartier pour femmes de la maison d'arrêt de Toulouse Seysses, déclare que Sophie Massala est ''prête à coopérer, ma cliente n'est pas dans le déni mais elle a du mal à se souvenir de tous les détails. Elle exprime beaucoup d'empathie à l'égard de sa victime.''

La suspecte est suivie par un psychologue


Depuis son incarcération, Sophie Massala est régulièrement suivie par un psychologue. Même si elle a reconnu les faits, son avocat Maître Dunac affirme "que c'est un événement traumatique pour elle. Ma cliente n'a pas agit avec une pleine conscience. Elle a été dépassée par les événements et l'enchaînement de violence.'' Ce mardi, elle devra répondre à toutes les questions que se posent les enquêteurs.

Le 24 mai 2016, un promeneur aperçoit une jambe emballée dans un sac plastique flottant à la surface du Canal du Midi. Pendant deux jours, d'autres parties du corps de la victime sont retrouvés. Le tronc de la victime sera découvert dans une valise posée le long du Canal à hauteur de la rue de la Colombette à Toulouse. 
Le 26 mai, Sophie Massala est arrêtée à son arrivée à l'aéroport de Montpellier. La femme de 54 ans reconnaît immédiatement les faits. Elle explique que les deux femmes, qui travaillaient dans une association pour personnes handicapées, entretenaient des relations exécrables. Selon les experts, Sophie Massala est décrite comme une mère de famille affabulatrice et stratège.

Point d'orgue de ce macabre puzzle, la tête de Marilyne Planche est retrouvée dans le jardin de la principale suspecte le 28 mai 2016.

Cette reconstitution est une étape essentielle pour commencer à percer le mystère Sophie Massala. La principale suspecte devra bientôt répondre de ses actes devant une cour d'Assises.

Le reportage d'Amélie Poisson et de Jean-Pierre Duntze
Reconstitution à Toulouse dans l'affaire de la "Démembreuse" du Canal du Midi


Chronologie des faits

  • 12 mai 2016 : Violente dispute au domicile de Marilyne Planche avec Sophie Massala qui l'a frappe de plusieurs coups de bouteille.
  • 17 au 18 mai 2016 : Sophie Massala achète une scie à métaux et découpe le corps de Marilyne Planche puis dissémine ses membres dans le Canal du Midi et dans une valise.
  • 22 mai 2016 : la famille de Marilyne Planche signale sa disparition
  • 24 au 26 mai 2016 : les membres du corps de Marilyne Planche sont découverts au compte goutte
  • 26 mai : Sophie Massala est interpellée à l'aéroport de Montpellier
  • 28 mai : la tête de la victime est découverte dans le jardin de Sophie Massala

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus